Chicago : il passe cinq ans en immersion dans un gang

le
0
Photo d'illustration - Des symboles de gangs sur des murs à Chicago.
Photo d'illustration - Des symboles de gangs sur des murs à Chicago.

Avec son style baba cool, sa queue de cheval, sa chemise tie and dye et sa passion pour les grateful dead, Sudhir Venkatesh fait un peu figure d'intrus dans les banlieues noires de Chicago. Alors quand il débarque pour la première fois à Oakland, en 1988, le jeune étudiant en sociologie perd un peu ses moyens. "Eh, négro, qu'est-ce que tu fous ici ?!" Le type qui l'interpelle, en bas d'un ensemble HLM de Lade Park, est un membre des Black Kings. Le gang qui impose sa loi sur une partie d'Oakland, l'un des endroits les plus pauvres de Chicago, où les taux de criminalité, de chômage et d'aide sociale atteignent des niveaux démesurés. Sudhir Venkatesh passera plusieurs années parmi eux. Considéré aujourd'hui comme un des plus grands spécialistes américains de la question - il est actuellement professeur de sociologie à l'université Columbia de New York -, il publie l'ouvrage de référence Dans la peau d'un chef de gang en 2008. Son livre vient d'être réédité en France aux éditions Globe, la section adulte de L'École des loisirs. Une enquête passionnante sur le trafic de crack, le proxénétisme et la vie quotidienne des membres de gangs. "Tu dois vraiment être en train de te foutre de ma gueule !"Un flingue braqué à quelques centimètres de sa tête, Sudhir soutient le regard du "négro" qui lui fait face, et dont les boucles d'oreilles scintillent autant que ses incisives. Flanqué de son questionnaire à choix multiple, le jeune...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant