Chicago Bulls, c'est quoi le problème ?

le
0
Chicago Bulls, c'est quoi le problème ?
Chicago Bulls, c'est quoi le problème ?

Alors que la fin de la saison régulière se profile, la situation des Chicago Bulls est de plus en plus préoccupante. Avec deux victoires de retard sur la huitième place qualificative pour les play-offs, les coéquipiers de Joakim Noah risquent de se retrouver en vacances plus vite que prévu. Un scénario qui paraissait impensable au début de la saison.

S’ils n’accrochent pas les play-offs d’ici cinq matchs, les Chicago Bulls pourraient être considérés comme l’une des plus grandes déceptions de la saison. A la sortie d’une saison 2014-2015 qui avait vu exploser Jimmy Butler et le départ du coach Tom Thibodeau, remplacé par le rookie Fred Hoiberg, un ancien de la maison, l’espoir de jouer les premières places était revenu du côté de Windy City. Un entraineur qui souhaitait jouer l’attaque, en rupture avec la philosophie de son prédécesseur, il y avait de quoi saliver avec le retour en forme de l’enfant prodige Derrick Rose. Mais, si ce dernier a retrouvé de son niveau de MVP (2011), les idées d’Hoiberg sont tombées à l’eau.

Un vestiaire en ébullition

Comment réussir à produire un jeu vers l’avant alors que la plupart des meilleurs joueurs de la franchise (Butler, Gibson, Noah) sont plutôt réputés pour leurs performances défensives ? Là où « Coach T » insistait sur le principe de groupe uni, les Bulls 2015-2016 brillent par leur manque de cohésion, notamment en défense. Une défense qui faisait pourtant l’ADN des Bulls de Thibodeau et qui a coûté quelques défaites cette année « Je ne veux critiquer personne, mais on perd contre des équipes de m**** » s’était lâché Taj Gibson à ESPN fin mars après une défaite contre les New-York Knicks.

Même son de cloche chez Pau Gasol après la défaite contre les Pistons samedi dernier. L’Espagnol a pointé du doigt les errances défensives sur le site officiel des Bulls « Si nous avions défendu comme ça toute l’année, nous ne serions pas dans cette position aujourd’hui ». Jimmy Butler, qui s’impose de plus en plus comme le franchise player du club, n’a pas hésité à reprocher publiquement à son coach d’être « plus dur », ce qu’il a modifié en cours de saison comme l’explique Taj Gibson au Chicago Tribune : « Il n’a pas hésité à jurer sur les gars de l’équipe. C’était super ! J’ai adoré. » Une ambiance pesante que les blessures n’ont pas améliorée.

Les joueurs majeurs pas épargnés

Car même si Fred Hoiberg n’est pas exempt de tout reproche dans la situation actuelle des Bulls, la perte sur blessure de plusieurs joueurs majeurs a plombé le moral des taureaux. « C’est très difficile d’avoir toutes ces blessures au moment où nous aurions besoin de tout le monde, » reconnait Pau Gasol. La liste est longue et surtout, ce ne sont pas des petits bobos. Derrick Rose, depuis ses saisons blanches, est mis au repos au moindre petit contact, Gasol loupe un ou deux matchs toutes les deux semaines.

Joakim Noah, qu’on aime ou pas son style, apporte sa hargne et son envie sur le terrain. Malheureusement, il n’a plus joué depuis mi-janvier, la faute à une blessure à l’épaule. Et que dire de Jimmy Butler qui se blesse au genou gauche et qui loupe un mois entre février et mars. Cette année comme la précédente, Jimmy Butler est vraiment au four et au moulin dans cette équipe des Bulls, aidée par Rose quand celui est sur pied. Et on ne peut pas construire un collectif avec un seul joueur.

Une intersaison importante

Avec encore trois matchs sur cinq à l’extérieur, la tâche sera compliquée pour les Bulls d’accrocher cette fameuse 8eme place. Et si l’équipe n’y arrive pas, c’est peut-être l’heure pour les dirigeants de la franchise d’opérer des modifications importantes en vue de 2016-2017. Garder Hoiberg et lui donner des joueurs qui correspondent plus à sa philosophie ? Ou changer au bout d’un an et construire autour de Butler, en « tradant » Rose pour récupérer un agent libre confirmé comme Horford par exemple. Quoi qu’il en soit, la saison 2015-2016 ne restera pas dans les mémoires dans l’Illinois. Elle pourrait même être synonyme de non-qualification pour les play-offs. Ce qui constituerait une première depuis 2008.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant