Chez Disney, le prix des séjours serait fixé à la tête du client

le
0

Rendre visite à Mickey et à la Reine des neiges ne coûte pas le même prix à tous les Européens. Selon le pays depuis lequel les touristes se sont connectés à internet pour réserver leur séjour dans le...

Rendre visite à Mickey et à la Reine des neiges ne coûte pas le même prix à tous les Européens. Selon le pays depuis lequel les touristes se sont connectés à internet pour réserver leur séjour dans le parc d'attraction, une prestation pourtant identique n'est pas facturée au même tarif. Et les Italiens seraient les plus désavantagés. Le député (PS) belge Marc Tarabella, chargé de la protection des consommateurs au Parlement européen a fait des relevés pendant un an et les écarts atteignent jusqu'à 50% à certaines périodes. Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France qui les rend publics, un séjour de deux nuits coûte ainsi 865 euros pour une famille française ou belge, 1114 euros pour une famille espagnole, 1272 euros pour une famille allemande et 1339 euros pour une famille italienne!

Disneyland Paris affirme que les remises et les offres peuvent varier

Disneyland Paris nie toute volonté de discriminer les consommateurs en fonction de leur pays de connexion. La direction du parc assure que les prix standard sont d'ailleurs les mêmes pour tous. Pour expliquer les différences, Disneyland Paris affirme qu'en revanche les remises et les offres peuvent être différentes. Plusieurs critères sont pris en compte pour mettre en place les rabais comme les vacances scolaires, la propension de certains pays à réserver des séjours plus longs, et mêmes les fêtes nationales. «Pour la Saint-Patrick, les Irlandais auront une remise spéciale alors que d'autres pays, non», explique au Parisien-Aujourd'hui en France le porte parole du parc qui souligne que ces pratiques sont légales.

La seule solution est de réserver par téléphone

Des arguments qui n'ont pas convaincu le député. Il précise que les comparatifs effectués sur les périodes de Noël ou l'été, lorsque tous les ressortissants européens sont censés être en vacances, révèlent les mêmes disparités. Autre conséquences de cette politique d'offres géolocalisées, les internautes Français, selon leur lieu de résidence, n'ont pas non plus accès au même offres. Ceux qui vivent près du parc se voient proposer des avantages tarifaires sur les billets d'entrée pour les parcs quand les provinciaux bénéficient surtout d'offres sur l'hébergement dans les hôtels. La Commission européenne, alertée par Marc Tarabella serait en train de se pencher sur cette discrimination numérique, que de nombreuses entreprises notamment dans le secteur du prêt-à-porter utilisent également. En attendant une décision, explique le quotidien, la seule solution pour bénéficier de l'ensemble des offres ou choisir la plus intéressante est de réserver par téléphone, où toutes sont systématiquement proposées.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant