Chez Citigroup, les coûts de litige baissent, les revenus aussi

le
0
 (Actualisé avec précisions et cours) 
    par Sweta Singh 
    15 janvier (Reuters) - Citigroup  C.N  a publié vendredi un 
bénéfice trimestriel en forte hausse sur un an grâce à la 
diminution des coûts de litiges et à des plus-values de cession, 
qui ont plus que compensé l'impact de la faiblesse des revenus 
de ses principales activités.  
    La banque américaine, que son directeur général, Michael 
Corbat, s'emploie à recentrer sur ses activités les plus 
rentables et ses marchés les plus prometteurs tout en 
redistribuant des liquidités aux actionnaires, a réalisé au 
quatrième trimestre 2015 un bénéfice net de 3,34 milliards de 
dollars, soit 1,02 dollar par action, après 344 millions de 
dollars (six cents par action) un an auparavant. 
    Hors exceptionnels, le bénéfice s'affiche à 3,45 milliards 
de dollars (1,06 dollar par action), contre 340 millions de 
dollars (six cents par action) un an plus tôt. Il dépasse ainsi 
le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui le donnait à 1,05 
dollar par action. 
    Les coûts de litiges et de restructuration sont tombés à 724 
millions de dollars sur la période, contre 3,55 milliards un an 
auparavant.  
    "Nous sommes indubitablement devenus une entreprise plus 
simple, plus petite, plus sûre et plus forte", a déclaré Corbat 
dans un communiqué. "Nous avons accentué la priorité donnée aux 
clients ciblés, en cédant au passage plus de 20 activités grand 
public et institutionnelles." 
    La stratégie définie par Michael Corbat peine pourtant 
toujours à convaincre les investisseurs, qui craignent de voir 
les résultats souffrir du ralentissement de la croissance des 
marchés émergents, sur lesquels Citigroup est plus présente que 
les autres grandes banques américaines.  
    L'action Citigroup perdait 3,81% en début de séance à la 
Bourse de New York à 43,65 dollars, un cours très inférieur à la 
valeur comptable enregistrée au 31 décembre (60,61 dollars).  
    Sur les trois derniers mois de 2015, les revenus ajustés du 
groupe ont augmenté de 4,2% à 18,64 milliards de dollars mais 
cette progression est avant tout liée à des cessions d'actifs de 
Citi Holdings.  
    Les dépenses globales ont diminué de 22,8%, à 11,13 
milliards.  
    La banque a passé 250 millions de dollars de provisions 
destinées à couvrir d'éventuelles pertes sur son portefeuille de 
prêts au secteur de l'énergie, fragilisé par la chute des cours 
du pétrole.  
 
 (avec David Henry; Patrick Vignal pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant