Chez Airbus, les ennuis volent en escadrille

le
1
L'usine d'assemblage de l'A380. L'éparpillement des sites de production continue de générer des problèmes.
L'usine d'assemblage de l'A380. L'éparpillement des sites de production continue de générer des problèmes.

On se rappelle des soucis rencontrés par Airbus en 2008 au moment de la mise en service de son modèle phare, l'A380. Véritable puzzle industriel, l'avion avait du faire face à de nombreux problèmes de production en raison du caractère disséminée de cette dernière. A la suite d?une incompréhension entre les équipes, les ingénieurs allemands et français n?avaient pas utilisé la même version du logiciel CATIA pour dessiner les plans de l?avion, entrainant des défauts de câblages dans les sections en provenance de Hambourg. Ce bug a occasionné plus d?un an de retard. Aujourd'hui encore, dix ans après son premier vol, l'A380 n'est toujours pas exempt de défauts comme le prouve la série d'incidents qui continue d'émailler sa carrière. La plupart des compagnies exploitant l?appareil se plaignent en effet de nombreuses pannes : volets récalcitrants, soucis de train d'atterrissage, voire problèmes de moteur. Ainsi, dernier exemple en date, un appareil de Singapore Airline a subi une perte de puissance de deux moteurs le 28 mai dernier, heureusement sans conséquences sur le vol.

La filiale militaire d'Airbus, Airbus Defence and Space, rencontre également des difficultés avec le programme A400m Atlas. Malgré les 3,5 milliards d'euros supplémentaires alloués à l?avion par les clients de l'appareil en 2011, et les 4,5 milliards de garantie apportés par le constructeur, le programme est toujours en difficulté. La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le mardi 2 juin 2015 à 12:35

    Au PÉESSE aussi! ...