Chevron au Kurdistan irakien

le
0

(Commodesk) Malgré les avertissements du gouvernement irakien, la pétrolière américaine Chevron persiste à vouloir traiter avec le gouvernement autonome kurde d'Erbil.

Chevron a racheté le 19 juillet à l'Indien Reliance Industries les droits d'exploration sur deux champs pétrolifères situés en territoire kurde, en Irak, à Rovi et Sarta, couvrant  une superficie de 1120 km2, en partenariat avec la compagnie autrichienne OMV. La transaction porterait sur 200 à 300 millions de dollars pour 80% du lot.

Depuis la chute de Saddam Hussein, une vingtaine de découvertes majeures ont été faite dans cette région, représentant quelques 8 milliards de barils. La tentation est grande pour les majors de passer outre les injonctions de Bagdad. Exxon a ouvert la voie en 2011 avec un contrat d'exploration sur six gisements, suivie par la norvégienne DNO, la britannique Genel Energy, dirigée par un ancien de BP, et de petits explorateurs indépendants comme Afren.

Le différend entre le Kurdistan et les autorités centrales irakiennes porte sur le mode de répartition de la ressource, les compagnies signant dans le sud acceptant un prix fixe par baril extrait (5,99 dollars pour Lukoil à Qourna), tandis que dans la zone kurde, elles deviennent copropriétaires du gisement et partagent les bénéfices avec les autorités locales. Cette dernière formule est la plus avantageuse pour les compagnies.

Chevron ne participe pas pour l'instant à des projets dans le sud irakien.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant