Chevènement : «La France n'a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion»

le
3
Chevènement : «La France n'a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion»
Chevènement : «La France n'a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion»

Sénateur du Territoire de Belfort et président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), Jean-Pierre Chevènement, 74 ans, a été plusieurs fois ministre dans les années 1980 et 1990. En janvier 1991, hostile à la guerre en Irak, il avait démissionné de son poste de ministre de la Défense.

Vous attendiez-vous à une telle escalade de la tension internationale sur la Syrie?

JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT. J'ai toujours été inquiet au sujet de la Syrie. J'avais d'ailleurs exprimé ma préoccupation à François Hollande et à Laurent Fabius dès le mois de juin 2012 quant à la définition de notre politique. Selon moi, il eût mieux valu privilégier une posture de négociation et faire de la France un intermédiaire entre les camps qui s'opposent dans ce qui est une véritable guerre civile intercommunautaire avec, à l'arrière-plan, une rivalité entre sunnites et chiites. Je ne pense pas que la France ait intérêt à entrer dans une guerre de religion.

Vous jugez notre diplomatie imprudente?

Je m'étais inquiété de la formulation « Bachar doit partir », calquée sur celle employée naguère par Alain Juppé : « Kadhafi doit partir. » Je me suis entretenu à plusieurs reprises avec le président de la République et avec le ministre des Affaires étrangères. Je pense qu'il n'y a pas de solution militaire, il ne peut y avoir qu'une solution politique. Celle-ci doit intervenir avec l'ensemble des parties prenantes du conflit, ce qui suppose le respect de la légalité internationale, car c'est dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU que ces négociations peuvent être menées. En tout cas, j'ai clairement privilégié cette ligne de la négociation et j'ai beaucoup regretté qu'Alain Juppé ait fermé l'ambassade de France à Damas en mars 2012 : il y a une continuité, si je puis dire?

Bachar al-Assad n'a-t-il pas néanmoins franchi la ligne rouge en employant des armes chimiques? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paumont1 le mardi 3 sept 2013 à 08:29

    Certes nous n'avons aucun intérêt dans cette guerre, mais rappelons nous bien de la phrase de Churchill: " vous aviez le choix entre le déshonneur ou la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre" Nous, occidentaux ne pouvons pas laisser mourir le peuple syrien, ce serait une honte! De toute manière la guerre a commencé le 11 septembre 2001 et le nier ne changera rien au résultat.

  • mlaure13 le dimanche 1 sept 2013 à 12:29

    La fille du maire UMP de Nice, Mlle ESTROSI ,s' est convertie à l’’Islam et se marie à la mosquée !!!! Vous n’ en trouverez aucune trace dans Nice matin car l'info a été bien cadenassée par l’entourage d’Estrosi... Maintenant, la construction de la grande mosquée de NICE ne posera plus de problème§...Donc petite cérémonie discrète à la Mairie de NICE et... grande cérémonie dans une grande mosquée du Maroc.

  • M1531771 le dimanche 1 sept 2013 à 11:42

    Oui bien sur et surtout laissons les muslmis le faire à notre place !