Chevaline : «Un tueur animé par la haine?»

le
0
INTERVIEW - Plus d'un an après la tuerie qui a décimé une famille britannique et coûté la vie à un cycliste sur un parking de Haute-Savoie, les enquêteurs vont diffuser un portrait-robot début novembre.

LE FIGARO. - La tuerie de Chevaline reste une énigme et l'on apprend que les passeports des victimes ont disparu...

Éric MAILLAUD. - Oui, c'est un mystère de plus dans cette affaire hors norme. On a bien retrouvé divers papiers d'identité, mais les passeports britanniques de Saad al-Hilli, le père de famille, et de son épouse sont introuvables. Or, il est inconcevable que le couple ait pu voyager sans. Les années précédentes, ils les avaient puisqu'on en a retrouvé des photocopies et ils les ont présentés à la Compagnie maritime qui a transporté les al-Hilli dans leur ultime voyage vers la France. Saad en avait d'autant plus besoin qu'il devait se rendre ensuite en Suisse pour consulter la banque où son père avait ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant