Chérèque ne croit pas à un salaire maximum

le
0
Si un salaire maximum paraît «difficile» à appliquer, la prime sur les dividendes «ne règlera pas le problème de pouvoir d'achat», a regretté le secrétaire général de la CFDT dans un entretien à La Tribune .

«Soyons pragmatiques : fixer un salaire maximum, c'est difficile». Dans un entretien à La Tribune, François Chérèque a suggéré d'«agir sur la fiscalité» pour «réduire les inégalités de revenus». Le secrétaire général de la CFDT ne se dit pas non plus convaincu par la prime qui s'appliquera dans les entreprises de plus de cinquante salariés dont les dividendes augmentent.

«La prime ne règlera pas le problème de pouvoir d'achat car seule une minorité de salariés va en bénéficier, a-t-il souligné. Et ils travaillent en règle générale dans de grandes entreprises, où il y a eu des accords salariaux et parfois des primes d'intéressement et de participation. Ceux qui ont le plus besoin de pouvoir d'achat supplémentaire ce sont les autres, les salariés des petites entreprises, et ceux-là seront frustrés».

«Totalement opposée» à une deuxième journée de solidarité

Concernant la dépendance, François Chérèque a salué un «débat de qualité» mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant