Cherche A380 en solde

le
2
La décision de British Airways serait un coup dur pour Airbus, qui n'a enregistré que trois commandes d?A380 l?an dernier.
La décision de British Airways serait un coup dur pour Airbus, qui n'a enregistré que trois commandes d?A380 l?an dernier.

Willie Walsh, le patron du groupe anglo-espagnol IAG, maison mère de British Airways et d'Iberia, assombrit l'avenir déjà difficile de l'Airbus A380. Il vient de déclarer que la compagnie britannique renoncerait à exercer les options qu'elle possède chez l'avionneur européen pour se tourner vers le marché de l'occasion. Cela ne fera pas les affaires du carnet de commandes d'Airbus, qui n'a enregistré que trois commandes d'A380 l'an dernier. Chez Boeing, c'est la même misère et aucun contrat n'a été signé en 2015 pour la version passagers du B747-8.

Les Super Jumbos n'auraient plus la cote. Les lignes aériennes supportant plus de 500 passagers par vol ne sont pas actuellement légion et les compagnies préfèrent souvent jouer l'effet fréquences en multipliant les vols d'avions plus petits. Sauf si le nombre de mouvements d'avions est limité, comme c'est le cas à l'aéroport de Londres-Heathrow, à Tokyo, à New York, etc. C'est pourquoi l'A380, avec son grand nombre de sièges, reste à terme incontournable.

Pour British Airways, faute de slots, c'est le seul moyen aujourd'hui d'augmenter son trafic à Londres. Mais pas à 430 millions de dollars l'appareil, au dernier tarif catalogue du constructeur. Cinq à six A380 d'occasion seront donc recherchés. Ce pourrait être ceux que Malaysia Airlines retire du service dans le cadre de sa restructuration. Les premiers appareils de Singapore Airlines, datant de 2007, vont aussi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlabore il y a 11 mois

    mais non ,5% de passagers en plus l'an dernier donc changement de stratégie

  • remimar3 il y a 11 mois

    Un signe de plus du manque de souffle de la croissance mondiale.