Chèques Vacances donne un coup de pouce aux jeunes pour partir

le
1

L'Agence Nationale pour les Chèques-Vacances propose un nouveau programme d'aide au départ en vacances dédié aux 18-25 ans. Ils sont 3 millions à ne pas pouvoir partir faute de budget.

Des petits prix pour les vacances. L'agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV) lance un dispositif dédié aux 18-25 ans pour les aider à partir en vacances. Sur leur plateforme «départ1825», l'agence propose plusieurs offre à prix réduits.

Avec 45% de non-partants et trois millions d'entre-eux qui «ne peuvent aujourd'hui pleinement profiter de ces moments de répit», les 18-25 ans sont ceux qui partent le moins en vacances. Et tout est question d'argent: «ils disposent des budgets les plus serrés et ils ne bénéficiaient, jusqu'à présent, que de peu de dispositifs d'aide au départ», explique l'ANCV. L'objectif est donc d'aider «30.000 jeunes à l'horizon 2016».

Un «coup de pouce financier»

Pour «renforcer son action» auprès de ce public, l'ANCV propose plusieurs thématiques aux jeunes vacanciers: «une virée en week-end», «vacances en club», «partez à la mer», ainsi que des promotions de dernière minute. L'ANVC est notamment connue pour ses chèques-vacances. C'est l'excédent dégagé par ces chèques qui finance les programmes sociaux tel que celui-ci dédié aux jeunes.

Et un coup de pouce financier supplémentaire est offert aux jeunes les plus démunis. Sous conditions, l'offre leur permet de faire prendre en charge 50% du voyage par l'ANCV. Trois catégories sont visées par le dispositif. Les jeunes salariés «aux revenus modestes», qui devront justifier d'un revenu fiscal de référence inférieur à 17.000 euros pour une part fiscale. Les jeunes confrontés à des difficultés financières (étudiants boursiers) pourront également en bénéficier ainsi que ceux engagés dans les dispositifs d'insertion professionnelle (emploi d'avenir, apprentissage, volontaire du service civique...). L'aide est plafonnée à 150 euros maximum par personne et «chaque partant conserve 50 euros minimum à sa charge».

Ainsi, si votre séjour coûte moins de 50 euros, l'ANCV ne prendra rien en charge. S'il vaut 77euros, l'agence donnera 27 euros d'aide. Et pour des voyages à 100 euros et plus, 50% sera pris en charge dans la limite du plafond de 150 euros. Un simulateur a été mis en place pour aider les internautes à savoir s'ils sont éligibles ou non. Le site propose également des conseils en ligne ainsi que «des offres exclusives très attractives de courts ou longs séjours, issues d'opérateurs privés et d'acteurs du tourisme social».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.