Chèque énergie : « Payer quelques dizaines d'euros de plus, ça peut être une catastrophe »

le , mis à jour à 10:56
8
Chèque énergie : « Payer quelques dizaines d'euros de plus, ça peut être une catastrophe »
Chèque énergie : « Payer quelques dizaines d'euros de plus, ça peut être une catastrophe »

« A quoi ça sert de remplacer un dispositif d'aide sociale par un autre, si c'est pour abandonner une partie des gens en chemin ! » Blandine Zaps, 48 ans, est en colère contre la mise en place du chèque énergie le 1 er janvier 2018, destiné à remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, mais qui sera moins généreux que prévu pour 1,3 million de Français. Locataire d'un appartement HLM au Cheylard (Ardèche), l'un des quatre départements qui expérimentent le chèque énergie, elle ne comprend pas pourquoi les pouvoirs publics se sont mis dans la tête de mettre fin à un système qui « bon an mal an avait fini par fonctionner plutôt pas mal ». Et tout ça pour le remplacer par « une usine à gaz qui fera peut-être quelques gagnants, mais surtout beaucoup de perdants ». Elle en fait partie.

 

EN SAVOIR PLUS

>> 1,3 million de Français pénalisés par le chèque énergie

 

« Depuis 2013, je ne touche qu'une pension d'invalidité de 780 € par mois », explique cette aide ménagère qui a élevé seule sa fille. Grâce au TPN (NDLR : tarif de première nécessité, le tarif social de l'électricité), elle ne payait avant que 7 € par mois à EDF, soit 84 € à l'année. Auxquels s'ajoutent 90 € de charges, incluant le chauffage central au fioul et au bois. Aujourd'hui, sans le TPN, sa facture d'électricité est montée à 18 € par mois, 216 € à l'année. Pour l'aider, on lui a donc accordé un chèque énergie. Première déconvenue : son montant est de 126 €. Ce qui réduira sa facture à 90 €, contre 84 € auparavant. « Bien sûr, ce n'est que 6 € par an mais les démarches sont beaucoup plus compliquées », constate Blandine. Deuxième déconvenue : son chèque énergie ne lui permet pas de régler autre chose que l'électricité. « J'ai voulu payer ma facture de chauffage avec. Mais la préfecture m'a répondu que ce n'était pas possible car l'opérateur Dalkia, qui est pourtant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku il y a 7 mois

    avec Fillon nul doute que les démarches seront plus simples ... puisque vous n'aurez droit à rien .... sauf si vous êtes riches bien sûr !!

  • boudet il y a 7 mois

    Et cela lui revient à 6€ par an sur 9360€ de revenus soit 0.064%. arrêtons de critiquer à tout va. Il y a des décisions de l'Etat ces dernières années qui sont bien plus onéreuses et dénuées de sens.

  • M2266292 il y a 7 mois

    Le plus simple, pas de retraites inférieures à1000 €, puis supprimer toutes ces aides qui sont coûteuses et complexe pour les personnes âgées. Un peu de respect.

  • indyta il y a 7 mois

    et de toutes facons, ils n ont pas le courage de faire quoique ce soit, prendre l argent la ou il est, ou il y en a beaucoup beaucoup;seul Asselineau en a ...d apres ce que j ai pu en decouvrir recemment.jetez y un oeil.

  • indyta il y a 7 mois

    eh oui quand un politique ameliore, faut se barrer en courant.

  • cesarski il y a 7 mois

    c est sois disant pour ne pas alourdir les impôts que l on tond encore plus les citoyens modestes par tous les moyens injustes et autres créations de taxes merci la gauche!

  • aiki41 il y a 7 mois

    un moyen, il faut être rusé ! Ces personnes laissées pour contre en France par nos gouvernants pourraient partir dans un pays du moyen orient et revenir avec des réfugiés. Là, elles pourraient toucher une aide de plusieurs centaines d'euros, avoir un logement gratuit et de quoi manger. C'est odieux mais c'est malheureusement la vérité.

  • aiki41 il y a 7 mois

    A la gauche sociale...........