« Chemise arrachée » d'Air France : le procès d'une « transe collective »

le
0
Des acteurs devant le tribunal de Bobigny où se déroule le procès des quinze militants syndicaux d'Air France à Bobigny le 27 septembre.
Des acteurs devant le tribunal de Bobigny où se déroule le procès des quinze militants syndicaux d'Air France à Bobigny le 27 septembre.

Quinze militants syndicaux étaient jugé mardi pour les incidents qui avaient interrompu un comité central d’entreprise à Roissy, le 5 octobre 2015.

Les images de ces deux hommes, visages hagards et torses dénudés, tentant d’échapper à une meute en colère ont fait le tour du monde. C’était le 5 octobre 2015, au siège de la compagnie Air France à Roissy, où des centaines de manifestants réunis à l’appel des organisations syndicales pour protester contre un plan massif de suppression d’emplois, étaient entrées en force dans la salle où se tenait un comité central de l’entreprise.

Exfiltrés, les deux directeurs des ressources humaines, Pierre Plissonnier et Xavier Roseta s’étaient échappés en escaladant une grille. Saisies sous tous les angles par des caméras de télévision et des téléphones portables, ces images ont été diffusées et rediffusées ad nauseam mardi 27 septembre devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis), qui juge quinze militants syndicaux pour « dégradations » et « violences en réunion ».

Les premiers faits sont établis et non contestés : ce matin-là, une dizaine de manifestants aux visages clairement identifiables secouent une grille qui ferme l’accès au siège de l’entreprise, les gonds cèdent et la foule s’engouffre.

Les seconds ont occupé la majeure partie des débats, aucun des cinq prévenus ne voulant porter la responsabilité pénale ni surtout assumer la lourde charge morale de cette scène de « transe collective » selon les mots d’un témoin, qui s’est abattue pendant de longues minutes sur les deux DRH, poursuivis sous les insultes dans une première salle, puis dans une seconde, avan...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant