Chelsea s'en sort dans le money time

le
0
Chelsea s'en sort dans le money time
Chelsea s'en sort dans le money time

Menés au score jusqu'à la 75e sur une erreur de Baba, les Blues sont parvenus à arracher la victoire face à un Southampton, solide jusqu'à l'égalisation de Fàbregas et qui peut l'avoir mauvaise.

Southampton FC 1-2 Chelsea FC

Buts : Long (42e) pour Southampton // Fàbregas (75e) et Ivanović (87e) pour Chelsea

On pourrait presque parler d'une victoire mourinhesque. Le genre de scénario que les Blues auraient pu écrire la saison dernière, quand tout leur réussissait. Preuve que, à défaut d'avoir redonné de sa superbe à Chelsea, Hiddink lui a au moins redonné de la réussite. Et pourtant, cet après-midi, ce n'était pas gagné, loin de là. Car juste avant la pause, Baba Rahman, arrivé cet été pour 25 millions d'euros, a littéralement offert l'ouverture du score à Southampton. Une tête aussi dangereuse que foirée pour l'ancien d'Augsburg, une concentration digne d'un poussin et une mauvaise vision de jeu qui ont profité aux Saints de Long, qui a kiffé l'offrande.

Pour sûr, en seconde période, les Blues d'il y a quelques semaines auraient sombré, et se seraient inclinés 1-0, voire 2-0. Mais non. Ce coup-ci, les hommes de Hiddink ont trouvé la force pour aller chercher les trois points dans le dernier quart d'heure, d'abord grâce à Fabregas, puis sur un but décisif d'Ivanovic. Résultat : le champion en titre se approche de la première partie de tableau alors que Southampton, 7e, s'éloigne de la zone C1.

Kick and rush amélioré


Plus les matchs s'enchaînent, plus le tendance se confirme : Matić, encore sur le banc, est la principale victime de l'arrivée d'Hiddink. Au contraire, évidemment, d'un Mikel indispensable au milieu londonien. Pedro, lui, ne reste sur le terrain que cinq minutes, le temps de se blesser. En face, Romeu et Bertrand retrouvent Chelsea, un club dans lequel ils ont déjà évolué. Comme attendu avec ces deux équipes très physiques, les duels aériens et les centres sont de mises.

Koeman, ce rêve bleu
Le principal danger vient des corners ou de coups de tête. Tout le monde s'emploie pour bien défendre, même Hazard. Il y a peu de phases de possession, les lignes sont souvent sautées. Bref, on a compris : les fans du jeu du Barça peuvent passer leur…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant