Chelsea résiste à Arsenal

le
0
Chelsea résiste à Arsenal
Chelsea résiste à Arsenal

Bien que dominé, Chelsea n'a pas céder face à Arsenal au cours d'une rencontre animée mais sans but. Le titre des Blues n'attendra que la semaine prochaine.

Arsenal aura tout tenté. Tout fait. Attaquer, combiner, déborder, changer de cartouches. Mais Arsenal n'y sera pas arrivé. Encore une fois contre Mourinho, coach pragmatique et bien décidé à ne pas nourrir le feu, les Gunners ne l'ont pas emporté. Un coup d'arrêt dans une série de neuf victoires consécutives et surtout, un stop définitif aux légères ambitions de titre qui pointaient encore dans les esprits nord-londoniens. Alors, comme souvent, Chelsea a été dominé, mais Chelsea n'a pas craqué. Une vieille rengaine qui s'impose à chaque fois que le Mou décide de parquer ses hommes devant la surface, tout en attendant un trait de génie de ses avants. Et si celui-ci n'est pas venu, la faute également à un arbitre loin du compte, les Blues accueillent ce point du nul comme une victoire. Car Arsenal reste à 10 points, loin, trop loin pour désormais contester la suprématie de cet ogre solide à défaut d'être sexy. Dure loi, mais triste réalité.
Le show Oliver
Mourinho n'est pas homme à prendre des risques lorsqu'une armada en pleine confiance se présente face à lui. Alors, le coach Portugais dégaine le bus. Pas d'attaquant de pointe, mais un Eden Hazard posté comme tel et les Blues affichent clairement leurs intentions : défendre, et attendre le bon contre pour se faire la malle avec un but. L'affaire est entendue et Arsenal s'empare donc du ballon pour placer quelques séquences aux abords de la surface du leader. Mais Chelsea ne compose pas les trois quarts de la défense de l'équipe de Premier League pour rien. Giroud esseulé entre Cahill et Terry, les Blues se mettent alors en ordre de bataille pour exécuter leur plan. Une quasi-réussite, exception faite de l'arbitre de la rencontre, Mr Oliver, qui ne le voit pas de cet œil. Ni Oscar, sonné par une sortie schumacherienne d'Ospina, ni Fabregas, stoppé par le genou de Cazorla dans la surface, ne bénéficient d'une décision logique émanant de l'homme en gris. Un coup de canif dans la feuille de route des Blues, qui voient alors les lames des Gunners s'abattre de nouveau dans leur camp. Histoire de rééquilibrer la balance, l'arbitre ferme à nouveau les yeux sur une main de Cahill tandis qu'Arsenal peine, malgré sa possession, à se créer une occasion franche. Et finalement, la seule opportunité sera pour l'adversaire. Ramires, superbement lancé par Willian, trouve la main ferme d'Ospina et perd un duel décisif. D'autant que cette fois-ci, Oliver n'y est…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant