Chelsea punit des canonniers désarmés.

le
0
Chelsea punit des canonniers désarmés.
Chelsea punit des canonniers désarmés.

Dans le choc de la 7ème journée de Premier League, Chelsea a logiquement dominé son voisin d'Arsenal (2-0). Portée par un Eden Hazard en feu, l'équipe de José Mourinho n'a pas eu à forcer son talent pour l'emporter. Les Blues mènent toujours la danse au classement, et relèguent leur adversaire du jour à 9 points.

« Onze hommes contre onze enfants. » Si elle avait fait polémique à l'époque, force est de constater que la maxime provocatrice de Patrice Evra reste d'actualité aujourd'hui. Dans ce test grandeur nature pour les deux équipes, la team de José Mourinho n'a pas eu à forcer son talent pour battre son rival londonien. Un éclair de génie d'Hazard, le neuvième but en sept matchs d'un Diego Costa toujours plus impressionnant, et une solidité défensive remarquable : les ingrédients d'un succès qui ne souffre d'aucune comparaison. Résultat, après sept journées, les Gunners accusent déjà un retard de neuf points sur leur adversaire du jour et voient déjà le titre leur échapper. L'illustration de ce qui séparait aujourd'hui les deux équipes à Stamford Bridge : un monde.
Hazard Superstar, Arsène Vénère
Malgré un coup d'envoi retardé de dix minutes, en raison d'un problème d'accès au stade, les deux équipes se présentent sur la pelouse avec la même envie d'en découdre. Côté Blues, l'objectif est clair : mettre à à profit l'occasion de laisser leurs adversaires du jour à distance. Pourtant, les Gunners sont les premiers à se mettre en évidence, par l'intermédiaire de Sanchez, qui tente sa chance de loin dès la deuxième minute. Rapidement, les hommes de Wenger tentent de poser le pied sur le ballon, et de trouver des espaces dans le dos de la défense des locaux. Sur un long ballon de Wilshere à destination de Sanchez, le Chilien, trop court, offre une belle frayeur au public en percutant de la cuisse la tête de Courtois, qui reste sonné quelques instants. Le grand belge sera tout de même remplacé par Petr Cech, par précaution, avant d'être transporté à l'hôpital pour être placé en observation. Les deux équipes sont bien en place, et ne concèdent que très peu d'espaces. Du coup, le spectacle se passe sur le bord de la touche, où après un gros tampon de Cahill sur Sanchez, Wenger vient embrouiller Mourinho qui le tire par la cravate. Comme souvent dans ce genre de rencontre fermée et tendue, l'étincelle peut venir à tout moment d'un exploit individuel. A l'approche de la demi-heure de jeu, Hazard, comme un grand, slalome entre trois Gunners et oblige Koscielny à faire faute dans la surface. Penalty indiscutable, tranquillement transformé par le Belge, qui prend Szczesny à contre-pied (1-0,......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant