Chelsea-PSG : l'arbitre portugais n'est pas un sujet de polémique

le
0
Chelsea-PSG : l'arbitre portugais n'est pas un sujet de polémique
Chelsea-PSG : l'arbitre portugais n'est pas un sujet de polémique

Il s'appelle Pedro Proença. Et comme son nom l'indique aisément, il est Portugais, tout comme un certain... José Mourinho, l'entraîneur de Chelsea. Ce soir, c'est à lui que reviendra la lourde charge d'arbitrer le quart de finale retour de Ligue des champions entre les Blues et le PSG, à Stamford Bridge. Mais faut-il s'étonner de la désignation d'un compatriote du « Special One » pour une recontre aussi importante  ? « L'arbitre de demain est Portugais, oui. C'est l'un des meilleurs et il a suffisamment d'expérience. Mais ça me surprend aussi, a reconnu lui-même reconnu Mourinho, hier en conférence presse. J'ai connu ça contre Liverpool avec un arbitre espagnol et Benitez, ou l'an passé contre City et Mancini avec un arbitre italien. C'est comme ça, c'est le football européen. »

A 43 ans, Proença est actuellement l'un des hommes en noir les plus expérimentés au monde. Et pour Bruno Derrien, ancien arbitre international français, c'est bien là le seul critère à retenir au final  : « Ce n'est pas parce qu'il parle Portugais qu'il ne faut pas le mettre ou ne pas avoir confiance, assure-t-il. Le critère principal retenu par l'UEFA est la compétence des arbitres. On met tout simplement les meilleurs. Il n'y a donc pas lieu à polémique. » Et des meilleurs, Proença en fait effectivement partie. En 2012, il est élu meilleur arbitre au monde après avoir dirigé la finale de Ligue des champions, remportée par... Chelsea face au Bayern Munich, et celle de l'Euro, entre l'Espagne et l'Italie. Il avait également officié lors de cette compétition sur la rencontre de l'équipe de France face à la Suède (0-2).

Quoi qu'il en soit, l'intégrité de M. Proença n'a pour l'heure aucune raison d'être remise en cause. Le PSG se souviendra d'ailleurs que pour son huitième de finale aller face à Valence, l'an dernier à l'Estadio de Mestalla (victoire 2-1), le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant