Chelsea, le temps des questions

le
0
Chelsea, le temps des questions
Chelsea, le temps des questions

Sonné par son élimination en Ligue des champions, Chelsea doit réagir face à Southampton en championnat. Une élimination qui soulève tout de même quelques questions à propos des Blues.

"Je veux discuter avec les joueurs. Je veux revoir le match. Je veux connaître leur ressenti. Je veux tirer des conclusions sur notre performance. Notre performance n'était pas assez bonne." Conscient de la déroute de ses joueurs à la sortie de l'élimination des siens face au PSG, José Mourinho demandait du temps pour prendre du recul, et comprendre les raisons de cette désillusion. C'est avec ce même recul qu'il convient d'analyser les raisons qui ont amené cette équipe pourtant réputée pour sa maîtrise à se déliter dans les derniers instants de ce huitième de finale. En effet, il s'agit aussi de faire preuve de discernement, et de savoir nuancer quelque peu ce qui a été présenté à chaud dans tous les médias britanniques comme l'énorme fiasco du football britannique. Il faut ainsi garder à l'esprit qu'à six minutes près, Mourinho aurait qualifié son équipe en quarts de finale pour la sixième fois d'affilée, ses admirateurs auraient encore loué son pragmatisme et son efficacité, quand ses détracteurs l'auraient méprisé de plus belle pour son "anti-football". Bien évidemment, le sport de haut niveau ne fonctionne pas comme cela, puisqu'il ne retient que les vainqueurs, et à ce petit jeu-là, l'Atlético Madrid serait champion d'Europe et Carlo Ancelotti aurait peut-être dû pointer au Pôle Emploi en juin dernier. Cependant, quelques indices laissaient transparaître une petite baisse de forme du côté de Chelsea.
Mati?-Fàbregas, au bout du rouleau ?
La première impression, c'est que sur la double confrontation face au PSG, dont cette heure et demie en supériorité numérique, Chelsea n'a jamais eu le contrôle du milieu de terrain. Mati?, d'habitude si dominateur depuis son arrivée chez les Blues, avec ses airs de moissonneuse-batteuse au milieu de terrain, semble accuser un peu le coup physiquement, lui qui joue pratiquement tous les matchs, et qui n'est quasiment jamais remplacé. De son côté, Fàbregas, qui avait démarré la saison en trombe, délivrant des passes décisives comme des sucreries, connaît lui aussi une légère baisse de forme depuis début 2015. Plus inquiétant pour l'Espagnol, depuis la saison 2009-2010, il a toujours été deux fois plus décisif en termes de buts inscrits et de passes délivrées en première partie de saison qu'en seconde. Une sorte de remake du "syndrome Nêne" qui affectait le Brésilien lors de son passage en...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant