Chelsea, le bonheur est dans le prêt ?

le
0
Chelsea, le bonheur est dans le prêt ?
Chelsea, le bonheur est dans le prêt ?

Champion d'Angleterre en titre, Chelsea est également leader au classement des clubs prêteurs avec 26 joueurs envoyés s'aguerrir ou se relancer dans 10 pays différents. Mais loin d'être une marque de générosité, la stratégie des Blues tend à l'élevage intensif de futurs talents. Qui ne percent pas si souvent...

Kenedy, jeune milieu offensif brésilien de 19 ans, est la nouvelle acquisition de Chelsea. Le gamin de Fluminense était également dans le viseur de Manchester United, mais les Londoniens ont décoché plus vite. Avec une seule saison pleine au plus haut niveau, l'international U20 n'a probablement pas la carrure pour se faire une place de choix dans un effectif qui compte Diego Costa, Radamel Falcao, Loïc Rémy, Pedro, Eden Hazard ou encore Oscar.

31 joueurs prêtés en 2014-2015, 26 en 2015-2016


Pour l'Auriverde, à moins de frapper fort rapidement, le futur proche devrait ressembler à celui de 26 autres joueurs sous contrat avec Chelsea : un prêt pour gagner du temps de jeu et éventuellement les faveurs de José Mourinho. Déjà la saison passée, le champion d'Angleterre avait " parqué " 31 footballeurs aux quatre coins de l'Europe, et parfois sur d'autres continents. Cette saison, ils ne sont " que " 26, de 16 nationalités différents. Durant l'inter-saison, cette " loanees army " comme elle est dénommée en Angleterre, a dû s'entraîner à l'écart du groupe professionnel, sous la direction d'Eddie Newton, directeur technique du " Chelsea's youth developement program ", assisté de Paulo Ferreira, latéral droit du premier passage du Mou à Stamford Bridge. Dans ce second effectif de Chelsea, on retrouvait principalement de jeunes éléments en mal d'expérience et de premiers faits d'armes, mais aussi d'anciennes recrues onéreuses qui se sont cassé les dents en Premier League comme le Colombien Juan Cuadrado, depuis parti en prêt à la Juventus, ou encore Mohamed Salah, parti à la Roma après un passage convaincant à la Fiorentina.

Thibaut Courtois, la réussite ultime


Les réussites de ce système ? Elles existent, à l'image d'un Thibault Courtois qui, grâce à deux années passées à l'Atlético Madrid, est revenu par la grande porte pour déloger Petr Čech du poste de gardien de but l'été dernier. Mais le Belge est un cas rare, les autres réussites de Chelsea étant surtout financières, avec les ventes juteuses de Romelu Lukaku (Everton), Ryan Bertrand (Southampton), voire Gaël Kakuta (FC Séville) après avoir envoyé ces joueurs enrichir leur CV ailleurs. Car si le club londonien culmine à 72 contrats pros, un total qui provoquerait une rupture d'anévrisme chez n'importe quel membre de la DNCG, il n'en continue pas moins de recruter…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant