Chelsea garde son fauteuil de leader.

le
0
Chelsea garde son fauteuil de leader.
Chelsea garde son fauteuil de leader.

Au terme d'une partie maitrisée de bout en bout (0-2), José Mourinho et ses hommes repartent de la nuit glaciale du Britannia Stadium avec les trois points. Les Blues restent ainsi en tête de Premier League, avec le statut de meilleure attaque-défense.


Stoke City - Chelsea
(0-2)

J. Terry (2'), C. Fábregas (78') pour Chelsea.


Quelques secondes avant le début de la rencontre, près du tunnel menant à la pelouse du Britannia Stadium, les Blues semblent inquiets mais concentrés sur leur objectif. En cas de défaite ce lundi soir, Manchester City leur chiperait la première place. Néanmoins, pas de quoi préoccuper José Mourinho, qui rentre sur le terrain avec un inhabituel sourire, comme si le sorcier portugais connaissait déjà l'issue de la rencontre. La tête de John Terry dès les premiers instants de la partie puis le but de Cesc Fabregas donneront raison au Special One (0-2). Avec 42 points désormais, les champions d'Europe 2012 se laissent une marge d'avance sur Man City, en attendant le Boxing Day et les trois matchs en une semaine.
Chelsea, la force très tranquille
Pour rapidement tuer un match, quelques ingrédients sont nécessaires. Tout d'abord, une ouverture du score dans les premières secondes du match. Ici, John Terry joue les briseurs de verrou lorsqu'il envoie son coup de casque dans les filets de Begovic, bien servi par Fabregas, après à peine 2 minutes de jeu. Ajoutez-y un leader de Barclays Premier League expérimenté, une défense rodée à la perfection - la meilleure du championnat, tout simplement - ainsi qu'une formation et un coach sûrs de leurs forces. L'ouverture du score passée, les Blues se contentent, comme souvent, de maîtriser le rythme de la rencontre. Après un nouveau caviar de Fabregas, Diego Costa se permet même de rater un face à face à la demi-heure de jeu, lui qui se montrait si efficace il y a encore quelques semaines. Les joueurs de Mark Hughes tentent de revenir au score dans cette première période, mais l'équipe alignée par Mourinho, avec notamment Obi Mikel pour renforcer physiquement son milieu, est imprenable pour le moment. Les Blues rentrent avec un seul but d'avance aux vestiaires lorsque Neil Swarbrick libère ses poumons pour mettre un terme aux 45 premières minutes.
Pas de réel magicien chez les...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant