Chelsea arrache sa finale dans la douleur

le
0
Chelsea arrache sa finale dans la douleur
Chelsea arrache sa finale dans la douleur

Bataille de chiffonniers à Stamford Bridge. La demi-finale retour de la League Cup entre Chelsea et Liverpool a accouché d'une rencontre musclée et intense, longtemps hachée par les fautes et les embrouilles, mais surtout d'une victoire aux forceps, après la prolongation, de Chelsea (1-0) qui décroche son sésame pour une finale à Wembley.


Chelsea - Liverpool
(1-0)

B. Ivanovic (93') pour Chelsea


Ce samedi, Chelsea aura peut-être l'occasion de tuer la Premier League face à son dauphin Manchester City. Alors la League Cup, on s'en balance un peu non ? Non, visiblement pas du tout. Jeu de lumière digne d'un All-Star Game de NBA, ambiance des grands soirs dans les tribunes et équipe type sur le pré. Les joueurs de José Mourinho devaient relever la tête après le match catastrophique en FA Cup face à Bradford le week-end dernier (défaite 2-4 après avoir mené 2-0). Ils l'ont fait avec le plus grand mal. Après le match nul à l'aller (1-1), il a fallu une prolongation et un coup de tête puissant de Branislav Ivanovic pour arracher un précieux billet pour Wembley. Pour Liverpool comme pour Chelsea, la rencontre a été rude, âpre, tendue, intense... Le genre de soirées qui laissent des traces. Mamadou Sakho, Cesc Fabregas et Filipe Luis sont sortis sur blessure.
Beaucoup d'intensité, pas assez d'occasions
Huit trophées (le dernier en 2012) et onze finales. Liverpool aime la League Cup (ou Capital One Cup) et la League Cup lui rend plutôt bien. Sur la route de la douzième, les Reds et Emre Can montrent les crocs d'entrée. Le défenseur allemand ne goûte guère la très vilaine semelle de Diego Costa sur sa cheville et le fait savoir en se chauffant avec l'attaquant espagnol et José Mourinho. Dans la foulée, c'est Martin Skrtel qui se met à brailler sur le meilleur buteur de Premier League pour une simulation qui en n'était pas une. Le Slovaque a bien accroché Diego Costa dans la surface, il y avait bien pénalty. En attendant la sortie hebdomadaire du Mou sur les problèmes d'arbitrage de son équipe, Liverpool repasse à l'attaque. Deux actions, deux coups de génie. Le premier de Steven Gerrard qui trouve Alberto Moreno dans la surface d'une superbe passe en profondeur entre les lignes. Le second de Coutinho qui enrhume Kurt Zouma d'une feinte dévastatrice et slalome au cœur de la défense des Blues. Mais ni l'Espagnol, ni le Brésilien ne parviennent à tromper Thibaut Courtois,...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant