Chelsea abat Mourinho

le
0

Rapidement lancés par un but de Pedro, les Blues ont humilié le Manchester United de José Mourinho en clôture de la neuvième journée de Premier League (4-0). Hazard a été gigantesque, Kanté avec et Conte a définitivement trouvé sa défense alors que United, de son côté, a la gueule gonflée.

Chelsea FC 4-0 Manchester United FC

Buts : Pedro (1e), Cahill (21e), Hazard (62e) et Kanté (70e) pour Chelsea.

Un sourire de David Luiz. Un poing rageur de Diego Costa. Un Hazard qui fait tourner les têtes. Et, au milieu de tout ça, un entraîneur qui ne peut contenir ses émotions au milieu d'un Stamford Bridge déchaîné. Rarement Manchester United n'aura été aussi dépassé en quatre-vingt-dix minutes. Rarement José Mourinho ne sera autant passé à côté de son sujet. Pour lui, c'est certainement le pire moment car c'était celui des retrouvailles avec un peuple qui l'a tant aimé mais qui s'amuse aujourd'hui à le détester. En clôture de la neuvième journée de Premier League, les Red Devils ont été broyés à Londres par un Chelsea en chaleur (4-0) grâce notamment à un Hazard majuscule, une défense imperméable et à un Kanté buteur. Rien ne devait se passer comme ça selon Mourinho. Sauf que ce Manchester United n'est pas encore le sien. Définitivement.

Daley plie


José Mourinho a toujours cultivé ça. Il est probablement l'un des seuls au monde à provoquer cet effet là. Il existe pourtant une grosse poignée d'entraîneurs plus talentueux que lui, d'autres qui ont probablement des statistiques plus impressionnantes que lui et pourtant. Pourtant, parce que c'est Mourinho, ses succès, son charisme, son rapport particulier au foot, son ego, sa grande gueule, un match peut rapidement devenir son match plutôt que celui de ses joueurs. Le Portugais le sait mieux que personne : ce déplacement à Chelsea ne pouvait être un match comme les autres. Stamford Bridge est son territoire même si son ancien peuple s'amuse aujourd'hui à lui hurler dessus. Il y a passé une grande partie de sa carrière et y a construit le personnage qu'il est devenu. Reste que Sir Alex Ferguson n'est jamais revenu à Old Trafford avec une autre équipe, que Bill Shankly n'a jamais remis les pieds sur un banc à Anfield sous d'autres couleurs que celles du Liverpool FC mais Mourinho, lui, n'en a rien à foutre. Pire, le voilà de retour dans le costume du club détesté sauf qu'il a encore tout a prouvé. Car ce Manchester United n'est pas encore le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant