Chefs d'entreprises, Le Point.fr vous donne la parole

le
2
Des chefs d'entreprises défilent à paris lundi à l'appelle de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises.
Des chefs d'entreprises défilent à paris lundi à l'appelle de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises.

Ce n'était plus arrivé depuis l'annonce des 35 heures. Les trois organisations patronales (CGPME, Medef, UPA) représentatives des entreprises appellent à se mobiliser pour exprimer leur exaspération. Nombre de patrons ont la sensation de devoir concourir dans une compétition mondiale avec des boulets au pied. Depuis 2010, sous Nicolas Sarkozy, comme sous François Hollande, la fiscalité a explosé pour combler les trous dans les finances publiques générés par la crise. Bilan, même avec les 40 milliards du Crédit d'impôts compétitivité emploi (CICE) et du pacte de responsabilité de François Hollande, les impôts et les charges ont augmenté. D'autant que "les entreprises n'ont pas touché 40 milliards à la fin de l'année", précise Geoffroy Roux de Bézieux, le vice-président du Medef en charge de la fiscalité. Mais le moral des chefs d'entreprises est aussi plombé par les incertitudes créées par le reste de la politique de François Hollande. Pierre Gattaz, le patron du Medef, dénonce en permanence les "zig et les zag" du gouvernement qui promet un choc de simplification, tout en imposant un compte personnel pour mesurer 10 facteurs de pénibilité dans le travail, ou encore l'obligation d'informer tous les salariés deux mois avant la vente de leur entreprise. Vous êtes chef d'entreprise ? Le Point.fr vous invite à vous exprimer librement sur son forum (ci-dessous). Êtes-vous prêts à descendre dans la rue à l'appel de la CGPME ? Quels sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 1 déc 2014 à 16:18

    Il faut mettre en route la TVA sociale tous les français plus"d'autres"bénéficient du régime social en place par des allocations des indemnités des aides de toutes sortes!TOUS DOIVENT PARTICIPER À SON FINANCEMENT.Ce n'est pas équitable que les salariés et les entreprises soient les seuls à financer notre régime social.Les salaires nets seraient réévalués,actuellement 60% de charges pèsent sur chaque salaire,le pouvoir d'achat relancerait la consommation et l'emploi.

  • mickae82 le lundi 1 déc 2014 à 13:05

    besancenot va leur porter une soupe vermicelles en solidarité .la risée du monde entier