ChE (H) : Pour Thierry Omeyer " c'était intense "

le
0
ChE (H) : Pour Thierry Omeyer " c'était intense "
ChE (H) : Pour Thierry Omeyer " c'était intense "

« Je suis évidemment très satisfait d'avoir pu aider l'équipe se réjouissait Thierry Omeyer, le gardien de l'équipe de France, sur le site des Experts. Mais je pense qu'on a d'abord réalisé un énorme match en défense. Même si en première période on prend beaucoup de buts, c'est surtout sur des montées de balle. On se corrige bien et ça nous permet de faire une grosse deuxième mi-temps. On a bien neutralisé Duvnjak : c'est un peu la clé de la victoire face aux Croates. Maintenant, on a marqué deux points. Mais nous ne sommes pas encore en demi-finales. On va bien récupérer parce que c'était intense ce soir et préparer avec soin la Biélorussie.» « On s'est fait un petit peu peur sur la fin parce qu'on a voulu un peu trop gérer reconnaissait Luc Abalo, l'ailier de l'équipe de France. Maintenant, on est super contents. Gagner contre une si belle équipe. On s'est battus, on a défendu? Les qualités individuelles de chaque joueur ont pesé aussi? On n'a pas baissé d'intensité depuis le début du tournoi. Il faut continuer comme ça. »« Dans le scénario qu'on avait pu imaginer, il y avait des défenses très costaudes qui allaient prendre le pas sur les attaques? Cela ne s'est pas vraiment passé comme ça tranchait Claude Onesta, le patron des Bleus. On passe à côté de notre début de match. Les Croates vont plus vite que nous, mettent plus de rythme. On ne s'est pas s'affolés lorsqu'on était secoués. Notre défense a ensuite pris progressivement le dessus notamment sur le plan athlétique. On les a étouffés. On a eu plus de mal à terminer le match en les faisant exploser, on a géré en essayant d'être lucides. C'est reste une très belle victoire. Maintenant, il faut rester concentré sur la suite parce que perdre face à la Biélorussie, ce serait foutre en l'air ce que l'on a construit depuis trois semaines. »« La Croatie, c'est un adversaire symbolique, qui nous a éliminés l'année dernière, lors du Mondial. On voulait se racheter, et on a très mal commencé le match analysait Valentin Porte, l'arrière de l'équipe de France. Mais on a montré encore une fois qu'on avait des ressources et qu'on était vraiment une équipe soudée. C'est très bien parce qu'avec 6 points, on se rapproche de la demi-finale. La défense tient la route, notre gardien retrouve toutes ses capacités, c'est important pour aller au bout. Ça faisait 10 ou 12 jours que je n'avais pas foulé le terrain d'un match international. Je reprends sur la Croatie, ça a été vraiment très compliqué. Je suis un peu fatigué, j'ai un peu mal partout. Je retrouve donc mes sensations ! Normalement, je ne devrais pas m'attendre à voir un Titi déjà à ce niveau-là. Mais maintenant, je commence à le connaître, c'est un homme des grands rendez-vous, je savais qu'il allait prendre le match en main. Je suis très heureux pour lui parce qu'il va nous servir pour le reste de la compétition. »« On a eu quelques soucis en attaque en deuxième mi-temps, on avait un peu de mal à trouver le chemin des buts, mais on a vu aussi qu'on avait une défense très solide avec un Titi derrière qui nous faisait des arrêts reconnaissait William Accambray, l'arrière des Bleus. On ne prend pas beaucoup de buts en deuxième mi-temps, et c'est ce qui nous a permis de gagner ce soir. On est de mieux en mieux en vue de la qualification pour les demi-finales. Mais il ne faut pas se relâcher, il nous reste deux matchs importants. Il faut que tout le monde monte encore d'un cran pour aborder les demies avec des joueurs qui ont confiance en eux, qui se disent qu'on peut aller au bout. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant