Chayriguès, la première étoile du foot français

le
0
Chayriguès, la première étoile du foot français
Chayriguès, la première étoile du foot français

Au début du XXe siècle, Pierre Chayriguès est un gardien de but redouté. Tant avec le Red Star, où il soulève trois Coupes de France, que chez les Bleus, le portier brille par son style spectaculaire. Précurseur à son poste, c'est aussi un pionnier en coulisses. Portrait.

" Chayriguès gagne la Coupe de France. " Ce lundi 25 avril 1921, le titre à la Une du journal L'Auto est sans équivoque : le Red Star Amical Club vient de remporter sa première coupe nationale, et il le doit surtout à son gardien, Pierre Chayriguès. La veille, 18 000 spectateurs se massent dans les travée du stade Pershing de Vincennes pour assister à la finale entre les Audoniens et l'Olympique de Paris. L'événement à ne pas rater, à une époque où le championnat national amateur a disparu depuis deux ans, et le championnat de France professionnel n'existe pas encore - il apparaîtra en 1932-33.

L'après-midi est ensoleillé. Clavel ouvre la marque pour les Redstarmen (53e), puis Naudin enfonce le clou (77e). Mais Landauer réduit la marque dans la foulée (78e), avant que son équipe ne se procure une balle d'égalisation sur penalty. Jeune international, Jules Dewaquez se présente face à Pierre Chayriguès, qui, en guise de rituel, crache dans ses gants et remet en place sa casquette. La frappe file dans les bras de " Pierrot ", qui a bien senti le coup en restant au centre de ses cages. " Merci Julot ", lance le gardien, chambreur, au tireur malheureux. L'Olympique a laissé passer sa chance. Le Red Star l'emporte, Chayriguès le revenant est porté en triomphe.

" J'ai compris tout de suite que le gardien devait être autre chose qu'un homme enfermé dans sa cage "


Deux ans que le portier vedette du football français avait disparu des radars. La faute à des fractures du bassin et de l'épaule contractées lors des Jeux interalliés (compétition multisports destinée au personnel militaire ayant participé aux combats de la Première Guerre mondiale du côté de la Triple Entente) de 1919. Repéré à l'âge de 18 ans à l'US Clichy, le jeune gardien atypique signe chez les Marine et Blanc (le Red Star n'endossera le Vert qu'à partir des années 30) en 1911. Il passera toute sa carrière à Saint-Ouen. Ses épaules carrées, sa souplesse et son explosivité compensent largement sa petite taille (1m70, voire encore moins selon certaines sources). Son style atypique interpelle le public audonien avant de mettre tout le monde d'accord. Plongeons, dégagements aux poings, sorties au devant des attaquants : Chayriguès est un précurseur. "J'ai compris tout de suite que le gardien devait être autre chose qu'un homme enfermé dans sa cage. J'ai donc décidé de quitter ma ligne de but…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant