Chavancy : " Le résultat ne donnera pas d'indication avant le quart de Champions Cup "

le
0
Chavancy : " Le résultat ne donnera pas d'indication avant le quart de Champions Cup "
Chavancy : " Le résultat ne donnera pas d'indication avant le quart de Champions Cup "

Après la lourde défaite (60-7) samedi dernier à Montpellier, le Racing 92 reçoit Toulon samedi à Lille deux ans après leur élimination en demi-finale du Top 14 par le RCT dans cette même enceinte et deux semaines avant de retrouver les Varois en quart de finale de Champions Cup. De retour de blessure, Henry Chavancy évacue ces signes et ne pense qu'à gagner pour effacer la souvenir douloureux de la claque récemment reçue à Montpellier.

Henry, comment vous sentez-vous après votre blessure ?
J’ai eu un petit souci à l’ischio-jambier face à Castres il y a un mois. Cette blessure m’a écarté des terrains et je suis très content de retrouver le groupe. J’ai repris l’entrainement collectif cette semaine et tout se passe bien. La composition n’a pas encore été donnée, mais je suis ravi de faire partie du groupe pour ce week-end. Cela aurait été idiot de prendre un risque avec les échéances qui nous attendent en cette fin de saison. Donc, rien n’a été forcé, c’est une reprise tout à fait naturelle mais elle tombe au bon moment. Il y a eu une petite « épidémie » au niveau du poste de centre où il y a effectivement pas mal de blessures. C’est une bonne chose que l’on puisse récupérer quelques joueurs. Je suis heureux de pouvoir apporter à l’équipe d’autant plus avec cette petite pénurie à ce poste.

Cette confrontation face à Toulon sera-t-elle aussi l’occasion de vous jauger avant le quart de finale de Champions Cup face au RCT le 10 avril prochain ?
Honnêtement, nous ne pensons pas forcément au match de Coupe d’Europe. Nous aurons le temps d’y penser après. Nous avons surtout l’envie et l’ambition de retrouver des couleurs et de montrer autre chose que ce qu’on a pu montrer le weekend dernier. Le résultat de ce match ne donnera pas forcément une indication sur le match de Coupe d’Europe. Mais une victoire nous permettrait de repartir sur une note positive, vers l’avant. C’est toujours bénéfique de pouvoir retrouver un peu de confiance avant une échéance comme le quart de finale de Champions Cup. Nous pensons néanmoins à ce match de championnat qui pourrait nous permettre de prendre un peu de points d’avance sur eux et essayer de se maintenir en haut du tableau. Et c’est très important avec le calendrier qui nous attend. Nous savons que c’est très serré. Il y a quatre-cinq équipes qui se tiennent en très peu de points donc nous avons à cœur de remporter des points importants à domicile dans cette optique-là. Ce championnat est tellement homogène et compétitif que nous n’avons pas trop la possibilité de faire de l'intox. Il va falloir tout donner sur ce match, être à 100% et essayer évidemment de gagner la rencontre. Il n’y aura pas d’intox de notre part.

Gardez-vous des souvenirs particuliers contre Toulon ?
C’est vrai qu’il y a un souvenir douloureux. C’était dans ce même stade que nous avons perdu la demi-finale de championnat il y a deux ans. C’était un match avec un contexte différent donc nous n’y pensons plus vraiment. Nous voulons remettre les pendules à l’heure.

Avez-vous trouvé le groupe marqué après la grosse défaite face à Montpellier (60-7) ?
Oui, il ne faut pas se le cacher. Prendre 60 points, quel que soit le contexte, c’est toujours difficile. Nous sommes conscients que les échéances importantes sont devant nous et que ce dernier match n’hypothèque en rien nos chances, que ce soit en championnat et encore moins en Coupe d’Europe. Si ce n’est la confiance que l’on pourrait perdre. Mais je crois que la semaine était plutôt positive dans ce sens. Nous avons vu beaucoup d’enthousiasme, de bonnes choses qui me font penser que nous répondrons présents ce week-end.

Ne plus être leader signifie-t-il quelque chose ?
Non, le plus important est de pouvoir se qualifier. Nous sommes plutôt bien partis pour le faire. Cela reste évidemment un plus de finir dans les deux premiers. Premier, deuxième, peu importe. Nous voyons que cela va être difficile d’une part avec notre calendrier compliqué et très dense, d’autre part par le fait qu’il y a énormément d’équipes qui essayent de récupérer ces deux premières places. Nous savons que ce sera difficile. Si nous voulons espérer en faire partie, il faudra absolument gagner samedi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant