Chauffage : fort risque d'impayés après le froid

le
8
Quelque 3,8 millions de ménages peinent déjà à assumer leurs dépenses énergétiques. Pour éviter les défauts de paiement, EDF et GDF Suez tentent de former les particuliers à une consommation plus efficace et, surtout, de «détecter les plus fragiles» en amont.

Le redoux s'amorce. Mais la vague de froid qui a entraîné des pics de consommation de gaz et d'électricité en France risque de peser lourd dans le budget des ménages. Elle a contraint de nombreux foyers à recourir à des «moyens de fortune» pour se chauffer, ce qui fera probablement flamber leur facture énergétique, selon la Fondation Abbé Pierre. «Le nombre de ménages en situation de précarité énergétique ne cesse de croître avec son lot d'impayés», s'alarme l'association nationale de consommateurs CLCV. La précarité énergétique touche 3,8 millions de foyers en France, soit près de 9 millions de personnes, selon l'Insee. Ces ménages consacrent au moins 10% de leurs revenus à leurs dépenses de gaz et d'électricité.

«Les factures étant calculées sur une base annuelle, il est trop tôt aujourd'hui pour évaluer l'impact de la vague de froid», juge-t-on chez GDF Suez. Pour l'opérateur de gaz, l'effet «grand froid» sera sans doute limité. «L'hiver a été très doux jusqu'à ces dernières semaines et l'année 2011 a été l'une des plus chaudes de l'Histoire.» D'autre part, «les personnes qui sont vraiment en difficulté font bien attention à leur consommation», remarque EDF, qui a tout de même mis en place un numéro vert* pour permettre aux plus démunis de signaler leurs difficultés.

Sensibiliser les consommateurs, plutôt que couper le courant

Selon EDF, «la meilleure façon de lutter contre la hausse des factures impayées est de détecter les foyers les plus fragiles en amont». Une tâche à laquelle sont formés les 5500 conseillers de l'opérateur. «Lorsqu'ils constatent des problèmes ponctuels de paiement, ces derniers proposent de réadapter l'offre d'électricité au mode de vie des foyers concernés. Ils leur donnent aussi des conseils pour qu'ils consomment plus efficacement, par exemple en faisant attention aux heures pleines et aux heures creuses.» Une stratégie qui fait ses preuves, selon EDF. «En mai 2011, nous avions opéré moins de 100.000 coupures pour impayés sur un an. Ces coupures ont été divisées par sept en 15 ans.» Un programme de sensibilisation similaire a été mis en place chez GDF Suez, dans lequel le groupe a investi 3 millions d'euros pour la période 2010-2013.

Pour la CLVC, ces mesures ne sont pas suffisantes. L'association réclame une «interdiction définitive» des coupures de gaz et d'électricité, un «service vital». «En cas d'impayé de mauvaise foi, l'arsenal juridique en vigueur est suffisant pour contraindre au paiement des factures», argue-t-elle. En réponse, EDF et GDF Suez rappellent que la trêve hivernale - du 1er novembre au 15 mars - s'applique aux coupures d'électricité et de gaz pour les bénéficiaires du Fonds de solidarité pour le logement (FSL), soit 200.000 clients d'EDF et 140.000 pour GDF Suez. Une mesure que GDF Suez a décidé «d'élargir à l'ensemble de ses clients percevant une aide sociale», ce qui concerne 400.000 clients, tandis qu'EDF a décidé de rallonger cette période de suspension des coupures au 1er avril.

Les tarifs sociaux automatisés dès le 1er janvier 2012

GDF Suez a «décidé d'appliquer dès le 1er janvier 2012 l'automatisation de l'accès aux tarifs sociaux du gaz et ceci en anticipation des textes réglementaires à venir», confirme l'opérateur. Cette déclaration intervient alors que des associations s'étaient étonnées que le décret d'application ne soit toujours pas publié début février. Le ministre de l'Énergie, Éric Besson, avait répondu que cette automatisation s'appliquerait bien aux factures des consommateurs concernés à partir du 1er janvier 2012. «Cette mesure bénéficiera à 500.000 foyers supplémentaires, soit 800.000 foyers au total. Leur facture de gaz naturel annuelle baissera ainsi de 22 à 156 euros en fonction de leur consommation», calcule GDF Suez. De son côté, EDF estime que 1,3 million de foyers bénéficieront de ce tarif de première nécessité pour l'électricité, contre 650.000 aujourd'hui.

* En cas d'urgence, les clients d'EDF peuvent signaler leurs difficultés 24h/24 et 7j/7 en appelant le numéro gratuit 0 800 65 03 09. Pour les clients de GDF Suez, deux numéros verts: 0 800 106 168 (numéro solidarité gratuit) et 0 800 333 124 (numéro tarif social gratuit).

LIRE AUSSI:

» Gaz et électricité: record de consommation en France

» Électricité: le tarif social est applicable au 1er janvier

» Besson: «L'électricité nucléaire restera bon marché»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mercredi 15 fév 2012 à 11:39

    Pourquoi il n'y a pas eu la prime à la cuve cette année.?????Total avec ses super bénéfices aurait encore bien pu la payer.

  • titi18 le mercredi 15 fév 2012 à 11:15

    S'il y avait moins d'immigrés à faible valeur ajoutée pour la France voir souvent le contraire, il y aurait moins d'impayés.

  • djehel1 le mercredi 15 fév 2012 à 09:01

    Faut pas nous prendre pour des idiots , EDF/GDF ne font pas de cadeaux c'est ceux qui peuvent encore payer qui passent a la caisse.

  • JERIKAE2 le mercredi 15 fév 2012 à 06:50

    merci de votre charité edf ! ecoeurant

  • JERIKAE2 le mercredi 15 fév 2012 à 06:48

    vous inquietez pas pour le personnel edf il vit tres bien grace a son comité d entreprise alimenté en fric par vos factures surtaxéésles pauvres ce n est pas leur probleme

  • muller25 le mardi 14 fév 2012 à 19:38

    Ce qui ont vraiment trop froid, et bien entendu s'ils le peuvent, qu'ils retournent au soleil.

  • muller25 le mardi 14 fév 2012 à 19:37

    N'importe quoi ! Pourquoi payer alors que mon voisin que je gêne le matin en allant bosser ( Il faut faire chauffer ma voiture, cela le réveil ) n'a pas mon problème de facturation ? lorsque vous aurez fini, nous serons tous ailleurs en europe.

  • nayara10 le mardi 14 fév 2012 à 19:06

    Il faudrait faire comme avec les RESTO du COEUR...Pour rappel autrefois nos grands parents et parent étaient économes et responsable....