Chatel reprend l'idée du pass contraception

le
0
Luc Chatel, qui s'était fermement opposé, fin 2009, au kit contraceptif lancé par Ségolène Royal pour lutter contre les grossesses précoces en Poitou-Charentes, appuie un dispositif pourtant très proche en Ile-de-France.

«L'Education nationale n'a pas à se substituer au planning familial, seul autorisé à prescrire des contraceptifs à un enfant mineur». C'est ainsi que Luc Chatel justifiait, en novembre 2009, son refus d'avaliser le projet de pass contraception voté par le conseil régional de Poitou-Charentes, présidé par Ségolène Royal. Un dispositif qui prenait la forme d'un carnet de chèques, comprenant des tickets pour une visite chez un médecin et chez un gynécologue et un bon d'échange en pharmacie pour un moyen contraceptif. Ces coupons devaient être distribués par les infirmières scolaires dans tous les lycées de la région.

Mais fin 2009, sûr de ses positions, Luc Chatel avait demandé aux proviseurs, par l'intermédiaire du rectorat de Poitiers, d'intercepter les colis contenant les fameux pass. En mars dernier, à l'issue d'une énième relance de la région, le rectorat avait de nouveau refusé d'autoriser la distribution des chéquiers dans les lycées.

L'initiative resse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant