Châteauroux 2004 : une finale, un frisson, puis le déclin

le
0
Châteauroux 2004 : une finale, un frisson, puis le déclin
Châteauroux 2004 : une finale, un frisson, puis le déclin

Châteauroux, qui affronte le tenant du titre ce soir en 16e de finale de Coupe de France, a eu droit à sa finale de la compétition au Stade de France. C'était il y a 11 ans, avec Zvunka aux manettes, Bertin et Algerino sur la pelouse, face au PSG de coach Vahid, de Pauleta, Déhu, Fiorèse, Pierre-Fanfan and co. Le climax de la Berri, qui n'a jamais pu revenir à la lumière depuis.

"C'est con ce que je vais te dire mais je le dis quand même parce que y a rien de plus vrai : en Coupe, y a une part de chance. Et la chance, cette saison-là, on l'a eue. " Victor Zvunka est un gars du genre lucide et honnête. Plus d'une décennie après l'épopée de son Châteauroux en Coupe de France 2004, il garde en mémoire ce gros "coup de bol", qui a permis à son équipe de sortir du saladier au bon moment lors des tirages au sort. "Et encore, rappelle-t-il, on commence par jouer Grenoble en déplacement, qui était à l'époque aussi en Ligue 2 et on gagne le match à l'arraché 1-0 grâce à un but marqué à la 90e. Là on peut aussi parler de destin " Tour suivant : encore une L2, encore à l'extérieur, avec un affrontement à Valence. "Pareil, c'était du ric-rac, rembobine le Z. On est menés 2-0, on égalise à 2-2 et on se qualifie aux pénos. Pfiou Tu te dis que la baraka est avec toi." Et la baraka, les Castelroussins l'ont encore plus tard, avec un huitième de finale face une nouvelle L2, Créteil, à domicile cette fois. "Ils avaient pas la tête à la Coupe, on gagne sans trembler 2-0." Arrive le tirage des quarts de finale, et là, ça se complique avec une périlleuse opposition face à Monaco à Louis-II au programme.
Du très grand Roudet
Autre témoin de l'époque, le milieu de terrain Karim Fradin, aujourd'hui directeur sportif des Chamois Niortais, joue lui aussi les modestes. "On gagne là-bas, ce qui est certes un exploit, mais faut resituer le contexte : Monaco jouait à l'époque sur plusieurs tableaux, dont la Ligue des champions, et l'entraîneur Didier Deschamps avait fait le choix de mettre plusieurs cadres au repos." Une semaine après ce match, l'ASM jouera en effet son quart de finale de C1 contre le Real et on connaît la suite, avec cette inattendue aventure européenne qui s'arrêtera seulement en finale face au Porto de Mourinho. La Coupe de France ? Un objectif secondaire. Rothen, Morientes, Zikos, Bernardi, Évra, Ibarra ou encore Givet ne figurent pas dans l'équipe opposée à Châteauroux et la Berri en profite pour se qualifier 1-0, d'un but signé Djibril Sidibé, ancien joueur du Rocher. "Là, tu sens que l'engouement commence à bien monter en ville, tout le monde se met à y croire."

Zvunka, lui, y croit d'autant plus que le tirage au sort lui fait de nouveau un...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant