Chast : « Les génériques ne sont pas remis en question »

le
0
INTERWIEW.- L'ancien président de l'Académie nationale de pharmacie, François Chast dirige le service de pharmacie clinique du groupe hospitalier Cochin Hôtel-Dieu, à Paris. Il est l'auteur d'Histoire contemporaine des médicaments.

LE FIGARO.- Les génériques sont-ils en cause dans l'affaire Teva?

FRANÇOIS CHAST.- On n'aura de réponse à cette question qu'à la fin de l'instruction. Théoriquement, il n'y a cependant aucun rapport entre le fait qu'il s'agisse de génériques et un dysfonctionnement dans la chaîne de production. La fabrication de génériques obéit aux mêmes méthodes et contrôles (vidéosurveillance, pesée, validation morphologique des comprimés, etc.) que celle des médicaments originaux. Les matières premières sont les mêmes et elles sont contrôlées de la même façon. Je ne mettrais qu'un bémol à ce raisonnement.

Lequel?

Dans une usine de génériques, on prépare de nombreux médicaments différents (j...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant