Chasse aux trésors de Paris : ces vrais magots qu'il reste à découvrir en mer

le , mis à jour à 09:31
0
Chasse aux trésors de Paris : ces vrais magots qu'il reste à découvrir en mer
Chasse aux trésors de Paris : ces vrais magots qu'il reste à découvrir en mer

Quelque 20 000 déchiffreurs de codes et d'énigmes âgés de 7 à 77 ans vont s'aventurer aujourd'hui dans les rues de Paris pour la plus grande chasse au trésor de l'Hexagone. A gagner, des croisières sur la Seine ou des nuits en auberge de jeunesse. Mais pour mettre la main sur des magots il faut plutôt prendre le large. Notre globe regorge de dizaines de milliers de trésors engloutis.

 

« Le plus grand musée du monde dort au fond des mers. On dit que 40 % des richesses amassées par l'homme y demeurent. En trois siècles, de Christophe Colomb au comte de La Pérouse, plus de 50 000 voyages de navires ont été recensés. Parmi eux, 15 % ont coulé », décrypte le chasseur de trésors professionnel Erick Surcouf, arrière-arrière-arrière-petit-neveu du légendaire corsaire breton. Voici les plus belles pépites immergées ou enterrées qui restent à découvrir.

 

A la poursuite des diamants du « Soleil d'Orient »

 

Erick Surcouf croit savoir où repose le « Soleil d'Orient ». « Mais je ne vous le dirai pas, même sous la torture », prévient, hilare, celui qui rêve de retrouver le navire de commerce qui a sombré au large de Madagascar en 1681, victime d'une tempête. Le majestueux vaisseau de la Compagnie française des Indes orientales, affrété par le roi de Siam, renfermait 75 caisses de présents destinés, notamment, à Louis XIV et au pape. A l'intérieur, pierres précieuses, porcelaines de Chine et du Japon, services de table en or massif, vases luxueux, diamants, lettres royales rédigées sur des lames d'or...

 

Une montagne d'or au bout du tunnel

 

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le général japonais Tomoyuki Yamashita aurait planqué dans des tunnels creusés sur l'île de Luçon aux Philippines entre 4 000 et 6 000 t d'or. Un fabuleux butin qui vaudrait des dizaines de milliards d'euros, pillé par les forces armées nippones lors, notamment, de l'invasion de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant