Chartier : "Bartolone doit choisir entre le perchoir et sa campagne"

le
0
La campagne pour les régionales en Ile-de-France se tend entre Valérie Pécresse et le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone.
La campagne pour les régionales en Ile-de-France se tend entre Valérie Pécresse et le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone.

Le Point : Claude Bartolone a été photographié par des opposants le suivant à moto tandis qu'il était à bord de sa voiture de fonction, se rendant à la matinale de BFM TV le 6 octobre. Ils dénoncent "un mélange des genres" pour le président de l'Assemblée, qui participait à cette émission en tant que candidat aux élections régionales. Claude Bartolone qualifie cette "méthode" comme "venant de la Stasi". Vous cautionnez de tels actes de la part des militants de droite ?

Jérôme Chartier : Je crois surtout que Claude Bartolone pète les plombs. C'est surréaliste et c'est diffamant pour Valérie Pécresse qui a toujours veillé à ce que son engagement politique soit conforme à ses valeurs. Il ne maîtrise pas son vocabulaire. Quand on pense que, la semaine dernière, il a fait des reproches à Valérie Pécresse sur la régularité de sa campagne alors que lui-même se permet de faire retransmettre sa conférence de presse sur la chaîne parlementaire, dont il a nommé la présidente pas plus tard que l'été dernier. Une conférence de presse dont au moins quarante minutes ont été consacrées à des sujets de sa campagne régionale. Cette confusion des genres que j'ai régulièrement dénoncée montre à quel point Claude Bartolone est incapable de faire la part entre sa fonction de président de l'Assemblée nationale et sa campagne régionale.

À ce stade, qu'est-ce qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant