Charlie Hebdo-Un suspect entendu, la police appelle à témoins

le
0

(Avec fin des perquisitions à Reims, précisions) PARIS/REIMS, 8 janvier (Reuters) - Un des trois suspects de la fusillade qui a fait 12 morts et 11 blessés mercredi au siège du journal Charlie Hebdo, à Paris, a été placé en garde à vue après s'est présenté au commissariat de police de Charleville-Mézières (Ardennes), a-t-on appris jeudi auprès du Parquet de Paris, alors que la police a lancé un appel à témoins pour retrouver les deux tireurs présumés. Une porte-parole du Parquet de Paris a insisté sur le fait que le jeune homme né en 1996 s'est présenté de son plein gré aux autorités mercredi en fin de soirée. Elle n'a pas souhaité donner d'autres précisions. Le rôle éventuel de cet homme de 18 ans, identifié de source policière comme Hamyd Mourad et présenté comme un sans domicile fixe, n'a pas encore été clairement établi. Selon des proches interrogés par les chaînes de télévision, il était en classe à Charleville-Mézières au moment de l'attaque contre le siège de Charlie Hebdo. Les deux auteurs présumés de la tuerie, deux frères âgés de 32 et 34 ans, sont toujours activement recherchés, notamment dans la région de Reims (Marne) où des perquisitions ont été menées dans la nuit de mercredi à jeudi. La Brigade criminelle de la Préfecture de police de Paris a lancé un appel à témoins et un avis de recherche avec les photos de Chérif Kouachi, né le 29 novembre 1982, et Saïd Kouachi, né le 7 septembre 1980. Ils sont présentés comme "susceptibles d'être armés et dangereux". Les deux frères sont originaires du 19e arrondissement de Paris et l'un d'eux, le plus jeune, a déjà purgé une peine de quatre ans de prison après avoir tenté de gagner l'Irak en 2005 pour y rejoindre des combattants islamistes, a-t-on appris de source policière. De même source, on confirme une information de l'hebdomadaire Le Point selon laquelle la carte d'identité de l'un des suspects a été retrouvée dans la Citroën C3 qu'ils ont abandonnée dans leur fuite près de la porte de Pantin à Paris. Des perquisitions ont été menées par les enquêteurs dans l'Est parisien mais sans résultat. Selon la chaîne BFM TV, plusieurs interpellations ont cependant eu lieu dans leur entourage. (Nicolas Bertin, Antony Paone, Yann Le Guernigou, John Irish et Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant