Charlie Hebdo s'attaque à l'Allemagne

le
0
Charlie Hebdo s'attaque à l'Allemagne
Charlie Hebdo s'attaque à l'Allemagne

Le premier numéro est tiré à 200 000 exemplaires. La première version étrangère du journal satirique français Charlie Hebdo sort jeudi en Allemagne, un pays qui a connu un élan de solidarité tout particulier pour l'hebdomadaire visé par un attentat djihadiste en janvier 2015. 

« On a constaté qu'il y avait une vraie curiosité en Allemagne pour Charlie Hebdo », où l'équipe a souvent été invitée pour des expositions, contrairement à d'autres pays européens, a expliqué l'actuel directeur de la publication, Riss. L'Allemagne compte déjà deux mensuels satiriques, Titanic et Eulenspiegel, avec lesquels Charlie Hebdo devra rivaliser.

70 000 ventes du « numéro des survivants »

C'est notamment en Allemagne que le « numéro des survivants », paru une semaine après l'attentat au cours duquel 12 personnes, dont huit membres de la rédaction, ont été assassinées par deux frères djihadistes, a eu le plus de succès à l'étranger. Il s'y est vendu à 70 000 exemplaires.

« Dans aucun autre pays l'attentat n'a provoqué des réactions aussi importantes - avec des veillées, des événements de solidarité - et un tel débat sur la liberté d'expression et la liberté de la presse », a souligné Minka Schneider, la rédactrice en chef de la version allemande, dans une interview au quotidien Süddeutsche Zeitung.

 

« L'humour est partout, même en Allemagne »

Pour des raisons de sécurité, cette journaliste âgée de 33 ans est seulement connue sous ce pseudo. Elle anime depuis Paris une équipe d'une douzaine de personnes, basée des deux côtés du Rhin dans une répartition qui n'a pas été dévoilée. L'imprimeur et distributeur du journal veut lui aussi rester anonyme pour les mêmes raisons.

« L'humour est partout, même en Allemagne », a plaisanté de son côté Riss dans une interview à la chaîne allemande de télévision ARD. « C'est une expérience pour nous de publier Charlie Hebdo dans une autre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant