Charlie Hebdo : plusieurs rédactions françaises déjà victimes de violences

le
0
L'incendie criminel dont a été la cible l'immeuble Charlie Hebdo dans la nuit de mardi à mercredi à Paris n'est pas le premier cas de rédaction qui ont subi des attentats ou des dégradations

• L'Humanité, le 7 novembre 1956. Dans un contexte de guerre froide particulièrement tendu, le journal d'extrême gauche subit l'assaut de manifestants anticommunistes qui tentent d'incendier ses locaux. La veille déjà, L'Huma racontait que «des fascistes ont tenté de pénétrer dans l'immeuble du journal». Les personnes présentes dans le bâtiment se défendent avec des lances à incendie contre ce qui sera évalué à un millier d'assaillants. L'assaut se déroulant quelques jours après qu'il ait titré «Budapest retrouve le sourire» au sujet des révoltes en Hongrie, le journal fait le lien entre cette attaque et les crimes de contre-révolutionnaires hongrois.

• L'Aurore, Minute, L'Arche et la Maison de la Radio, le 3 août 1974. Le terroriste Carlos, membre du Front de Libération de la Palestine revendiquera en 1979 dans une interview accordée au journal Al Watan Al Arabi les explosions simultanées de voitures piégées devant les immeubles parisiens de ces rédacti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant