Charlie Hebdo-Opération en Seine-et-Marne, prise d'otage évoquée

le
0
FUSILLADE EN SEINE-ET-MARNE AVEC LES SUSPECTS DE CHARLIE HEBDO
FUSILLADE EN SEINE-ET-MARNE AVEC LES SUSPECTS DE CHARLIE HEBDO

DAMMARTIN-EN-GOELE, Seine-et-Marne (Reuters) - Une opération de police est en cours en Seine-et-Marne dans le cadre de la recherche des deux suspects de la tuerie commise au siège de Charlie Hebdo mercredi, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

De source policière, on fait état de la prise en otage vendredi matin d'une personne dans une entreprise de Dammartin-en-Goële, où les deux suspects de l'attentat auraient été identifiés.

Le parquet de Paris a démenti les informations de presse faisant état de morts dans une fusillade entre les forces de l'ordre et les deux hommes, les frères Kouachi, Chérif et Saïd.

"Actuellement une opération est en cours à Dammartin-en-Goële, qui mobilise l'ensemble des services présents sur zone", a dit Bernard Cazeneuve lors d'une déclaration aux médias. "Le GIGN se rend sur place et les opérations seront conduites dans les heures qui viennent, dans les minutes qui viennent", a-t-il ajouté. "La mobilisation est générale."

Cinq hélicoptères survolaient la zone industrielle proche de la ville, selon un journaliste de Reuters sur place.

La réunion interministérielle qui était en cours à l'Elysée a été écourtée, a constaté un autre journaliste de Reuters.

Bernard Cazeneuve a par ailleurs annoncé que l'enquête sur l'assassinat jeudi d'une policière à Montrouge (Hauts-de-Seine), près de Paris, avançait "avec des éléments importants qui ont été récupérés par les services de la préfecture de police de Paris notamment".

Dans l'entourage du président François Hollande, on précise que les autorités savaient depuis jeudi que les suspects étaient restés dans la zone où ils ont été identifiés. Une vaste opération a été menée jeudi dans la région de Villers-Cotterêts (Aisne), à 80 km au nord-est de Paris, pour appréhender les deux hommes, dont la présence sur place a été signalée par des témoins.

Neuf personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts, une attaque sans précédent en France et qualifiée de "terroriste" par François Hollande.

L'une des personnes en garde à vue est un homme de 18 ans, Hamyd Mourad, qui s'est présenté de lui-même mercredi au commissariat de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Les huit autres sont des proches ou des membres de l'entourage des frères Kouachi.

L'attaque de Charlie Hebdo est la plus meurtrière commise en France depuis les vagues d'attentats islamistes à Paris en 1986 (12 morts dans une dizaine d'attentats) et 1995 (huit morts et près de 120 blessés dans le RER B à la station Saint-Michel.

(John Irish et Christian Hartmann, avec Nicolas Bertin et Julien Ponthus à Paris, édité par Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant