"Charlie Hebdo" : le renseignement s'inquiète d'un repli communautaire

le
1
Une note du SCRT donne l'exemple de Marseille pour évoquer un repli communautaire dans les quartiers sensibles.
Une note du SCRT donne l'exemple de Marseille pour évoquer un repli communautaire dans les quartiers sensibles.

Un repli communautaire plus marqué après les attentats qui ont ensanglanté la capitale. Dans la note confidentielle révélée mardi par Le Parisien, le Service central de renseignement territorial (SCRT) indique que si "l'ambiance au sein des quartiers sensibles est apparue contenue" après les attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, "les signes d'un communautarisme identitaire et religieux s'affichent de façon plus évidente dans les zones sensibles" de l'Hexagone.

Le document, qui s'intéresse aux quartiers sensibles en province et non pas à Paris et sa petite couronne, précise que les attaques de ce début d'année "ont joué le rôle de révélateur de la dérive d'une partie de la jeunesse dans les quartiers, qui trouve dans une version dévoyée de la religion une façon d'affirmer sa haine des institutions".

"Un terreau favorable au repli communautaire"

Les forces de l'ordre, qui mettent en avant l'absence d'incidents violents significatifs, citent notamment l'exemple des manifestations à Marseille dans lesquelles "la communauté arabo-musulmane n'a été que faiblement représentée". La note rappelle également "la multiplication d'associations musulmanes proposant des activités confessionnelles sous le couvert de soutien scolaire, qui constitue un terreau favorable au repli communautaire".

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mercredi 25 mar 2015 à 01:39

    espérons que le gouvernement tiendra compte de ce rapport pour ré-orienter sa politique vis à vis des communautés musulmanes