Charlie Hebdo : le monde du sport multiplie les hommages

le
0
Charlie Hebdo : le monde du sport multiplie les hommages
Charlie Hebdo : le monde du sport multiplie les hommages

Trois jours après la tuerie à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et le dénouement tragique des prises d'otages de Dammartin-en-Goële et de la porte de Vincennes, le monde du sport sous le choc comme le reste de la societé française rend hommage aux victimes. Tout avait commencé vendredi soir avec la très émouvante Marseillaise chantée spontanément par le stade Jean-Bouin à Paris avant Stade Français - Castres.

Mourad Boudjellal ancien patron des éditions Soleil, une référence dans le milieu de la bande-dessinée ne pouvait pas être en reste. Parce que «les saltimbanques ça s'applaudit», le président du RC Toulon, a lancé une vibrante minute d'applaudissements samedi après-midi  après celle de silence en hommage aux victimes des attaques terroristes et notamment à ses anciens amis de Charlie Hebdo. Le public de Mayol a ensuite entonné La Marseillaise, comme l'avait fait spontanément celui du stade Jean-Bouin, la veille à Paris (LIEN). Puis, c'est un émouvant Pilou-Pilou aux paroles modifiées - «Parce que Charlie !» - qui a rententi sous un soleil radieux.

Chacun des Toulonnais auteur d'un essai (Halfpenny, Smith, Habana) a ensuite été prénommé «Charlie» par la speakrine du stade.

VIDEO. Le Pilou Pilou version Charlie Hebdo

A Bayonne, pour la réception du Lou en Top--, un joli tifo a été déployé dans les tribunes

#NousSommesTousCharlie #ABLOU pic.twitter.com/Eyj2D7C0eK-- Aviron Bayonnais (@avironrugbypro) 10 Janvier 2015

Le skieur tricolore Alexis Pinturault qui a terminé deuxième du Géant d'Adelboden est monté sur le podium avec une pancarte sur laquelle était inscrit "Je skie Charlie".

Avant le match du PSG à Bastia, le club corse a affiché des pancartes en langue corse

Je Suis Charlie version corse sur la porte de la salle de presse du stade Armand-Cesari. #SCBPSG #JeSuisCharlie pic.twitter.com/VmGHbJNjsO-- Le Parisien - PSG ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant