Charlie Hebdo-Double assaut, agresseurs abattus, des otages tués

le
0

* Les frères Kouachi tués dans l'assaut de Dammartin * Le preneur d'otages d'une supérette casher abattu * Au moins quatre otages sont morts à Paris (Actualisé avec assauts) PARIS/DAMMARTIN-EN-GOELE, Seine-et-Marne, 9 janvier (Reuters) - L es deux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo et un preneur d'otages qui leur était lié ont été tués vendredi lors de deux assauts des forces de l'ordre, avec un bilan provisoire de quatre otages morts, a-t-on appris de sources policières. "Je salue la maîtrise, la compétence et le sang-froid des forces de l'ordre (...) qui ont permis l'efficacité dans l'intervention", a dit le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avant de se rendre sur le terrain. Chérif et Saïd Kouachi, en fuite depuis l'attaque mercredi de l'hebdomadaire satirique dans laquelle 12 personnes ont été tuées, s'étaient barricadés vendredi matin dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële, à 40 kilomètres au nord-est de Paris. Ils ont été tués lorsqu'ils sont sortis les armes à la main du bâtiment après un premier assaut mené par le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et du Raid peu avant 17h00 (16h00 GMT), dit-on de source policière. Une personne, cachée au premier étage du bâtiment où avaient trouvé refuge les suspects, est sortie saine et sauve de l'imprimerie, a-t-on appris auprès des gendarmes sur place. L'assaut de la supérette casher, dans le XXe arrondissement de Paris, est survenu une quinzaine de minutes plus tard, peu avant 17h15 (16h15 GMT), à l'initiative du Raid et de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI). Au moins quatre otages ont été tués et cinq autres blessés, dont deux grièvement, sur une quinzaine de personnes retenues dans la supérette depuis 13h00 (12h00 GMT), selon une source policière. FILIÈRE DJIHADISTE Le preneur d'otages, Amedy Koulibaly, 32 ans, meurtrier présumé d'une policière municipale jeudi à Montrouge (Hauts-de-Seine), a été tué dans l'assaut. "On soupçonne qu'il a tué plusieurs otages avant l'assaut", a-t-on dit de même source, ce qui pourrait expliquer pourquoi les forces de l'ordre sont intervenues aussi rapidement. Trois policiers ont été blessés lors de l'intervention, a-t-on précisé de source syndicale. Les trois meurtriers présumés se connaissaient, a-t-on confirmé de source policière, et appartenaient à la même filière djihadiste dite des "Buttes-Chaumont", un quartier de Paris. Selon des témoins et une source policière, Amedy Coulibaly a déclaré qu'il exigeait que les forces de l'ordre cessent leur opération en Seine-et-Marne avant de relâcher les otages qu'il détenait. ID:nL6N0UO1YX Neuf personnes avaient été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Charlie Hebdo. Si le plus jeune des frères Kouachi, Chérif, avait été condamné en France pour avoir fait partie d'un réseau djihadiste -- il avait été interpellé en 2005 alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Irak pour y combattre --, les autorités françaises n'ont pas fait état du même parcours pour l'aîné, Saïd. Mais des sources européennes et américaines proches de l'enquête ont déclaré jeudi à Reuters que Saïd Kouachi s'était rendu au Yémen en 2011 pour s'entraîner avec des militants islamistes liés à Al Qaïda. ID:nL6N0UO1OJ UN ENTRAÎNEMENT AU YEMEN ? Il serait resté plusieurs mois au Yémen pour s'entraîner avec les militants d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Un haut responsable des services de renseignement yéménites a précisé vendredi que Saïd Kaouchi avait rencontré l'ancien prédicateur d'Al Qaïda Anouar al Aoulaki lors de son séjour. Mais il n'a pas confirmé qu'il avait suivi un entraînement militaire, évoquant des études religieuses. Anouar al Aoulaki a été tué en septembre 2011 dans une frappe de drone américain. A Paris, des dizaines d'écoles, collèges et lycées étaient confinés vendredi dans le cadre du dispositif "alerte attentat", a annoncé la préfecture de police. La mairie du IVe arrondissement a demandé à titre préventif la fermeture de tous les commerces de la rue des Rosiers, coeur du quartier juif de la capitale et cible d'un attentat en 1982. Lors d'une réunion avec des préfets, le Premier ministre Manuel Valls a fait savoir qu'il serait "sans doute nécessaire de prendre de nouvelles mesures" pour répondre aux menaces. L'attaque de Charlie Hebdo est la plus meurtrière commise en France depuis les vagues d'attentats islamistes à Paris en 1986 (12 morts dans une dizaine d'attentats) et 1995 (huit morts et près de 120 blessés dans le RER B à la station Saint-Michel. (Avec Nicolas Bertin et le service français, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant