Charlie Hebdo: des islamistes manifestent contre les caricatures de Mahomet à Alger

le
1
Charlie Hebdo: des islamistes manifestent contre les caricatures de Mahomet à Alger
Charlie Hebdo: des islamistes manifestent contre les caricatures de Mahomet à Alger

Comme au Pakistan ou dans d'autres pays du Moyen-Orient, l'Algérie a vu des milliers de manifestants, hostiles à la Une de Charlie-Hebdo, battre le pavé pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet. Les manifestants ont répondu à plusieurs partis notamment islamistes qui ont appelé jeudi à une marche contre le journal satirique français. Toutefois, la manifestation s'est tenue à l'écart de l'ambassade de France, située sur les hauteurs d'Alger, et très protégée. Aucune manifestation n'est autorisée aux abords.

La foule s'est élancée peu après la prière du vendredi du quartier populaire de Belcourt, vers la place du 1 er mai, haut lieu des rassemblements de l'ancien Front islamique (FIS) dissous début des années 90. Puis des centaines d'autres fidèles, pas seulement islamistes, ont rejoint les rangs des manifestants brandissant des pancartes avec des slogans: «Nous sommes tous Mohamed », « Nous sacrifions nos vies pour Mohamed »... Certains ont crié leur soutien aux frères Kouachi, les tueurs de l'équipe de Charlie-Hebdo, le 7 janvier dernier, et que certains ont qualifiés de «martyrs».

Empruntant une artère principale allant vers le quartier de la Grande Poste, en plein centre d'Alger, les manifestants ont rappelé, selon des Algérois interrogés au téléphone, la «période sombre» du FIS clamant l'instauration d'un Etat islamique. «Vendredi, on a entendu ces mêmes slogans, la réthorique des militants islamistes désireux de la Chariaa, sous l'oeil des policiers. J'ai à nouveau entendu des militants religieux au coeur d'Alger crier pour elle nous vivons, pour elle nous mourrons et pour elle nous combattrons. Je n'y crois pas encore. Pourtant, jusqu'à présent toutes les manifestations sont interdites. Mais là ça passe», raconte un habitant du quartier.

Illustration de ces propos partagés par beaucoup d'habitants, une algérienne a posté ce tweet cet après-midi.

En Algérie toute manif est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 16 jan 2015 à 20:13

    Pendant près de deux mille ans, si les Ecritures ne sanctionnaient pas; pour le clergé leurs interprétations ne souffraient aucune exception : les découvertes scientifiques étaient l’oeuvre du Créateur.Le dogme chrétien, enraciné dans les écrits de l’Ancien Testament avait la conviction que l’Univers avait été créé par Dieu. Le Credo, symbole de la foi chrétienne, inventé lors du Concile de Nicée de 325 le rappelait