"Charlie Hebdo" : 700 000 exemplaires vendus en quelques heures

le
1
Devenu un symbole, Charlie Hebdo est réclamé partout, jusqu'en Inde et en Australie : le journal est diffusé ce mercredi aussi à 300 000 exemplaires dans plus de 20 pays.
Devenu un symbole, Charlie Hebdo est réclamé partout, jusqu'en Inde et en Australie : le journal est diffusé ce mercredi aussi à 300 000 exemplaires dans plus de 20 pays.

Déjà 700 000 exemplaires vendus, cinq millions vont être imprimés : les Français se sont rués dans les kiosques mercredi pour acheter Charlie Hebdo, après l'attentat qui a décimé le journal satirique, une attaque revendiquée dans la matinée par al-Qaida au Yemen. Dans une vidéo mise en ligne sur un site islamiste, l'un des dirigeants d'al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser Ben Ali al-Anassi, explique que "des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l'acte à la grande satisfaction des musulmans". Ce dirigeant fait référence aux frères Kouachi, dont l'un s'est réclamé d'Aqpa peu après l'attaque menée le 7 janvier. Au même moment, le nouveau Charlie Hebdo, diffusé dans plus de vingt pays, en cinq langues, s'est arraché dès sa parution. Pris d'assaut, les 27 000 points de vente français, qui avaient reçu 700 000 premiers exemplaires, étaient à court dès 10 heures et devaient être réapprovisionnés dans la journée. Le distributeur du journal a décidé de porter le tirage à 5 millions, au lieu de 3 millions prévu la veille, un record en France. L'imprimeur a ouvert quatre imprimeries au lieu de deux. À la gare Saint-Lazare à Paris, avant même l'ouverture à 6 heures, une soixantaine de personnes faisaient la queue devant un des marchands de journaux. "Ils auraient dû en prévoir plus dès aujourd'hui. Je n'arriverai pas à faire face à la demande", a déploré...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 14 jan 2015 à 14:42

    Faire des sous sur les morts, c'est toujours faire des sous.