Charlene s'apprête à devenir princesse

le
0
Deux mois après l'union de Kate et William en Angleterre, le mariage du prince Albert de Monaco et de Charlene Wittstock s'annonce comme le second événement mondain majeur de l'année.

À l'aéroport de Nice, le chauffeur de taxi est formel: ni lui, ni aucun de ses collègues n'ont vu, dans les jours précédents, Charlene Wittstock. En revanche, souligne-t-il, il se souvient l'avoir aperçue il y a environ un mois, au petit matin, vers 8h30. Elle était dans le bar du hall, en compagnie d'une amie. Elle attendait la navette du Palais, en retard. Lorsque celle-ci finit par arriver, c'était un simple van. «Même pas une Mercedes!», commente le chauffeur, comme si la future princesse était repartie pieds nus.

Il est difficile de prendre la vie au tragique à Monaco. La plupart des gens se promènent en short et en nu-pieds. On croise plus de Porsche, de Ferrari et autres Bentley que sur un circuit d'enfants. Des filles en jupes légères, qui ont l'air d'avoir chaud, longent les façades de boutiques Bulgari, Yves Saint Laurent ou Cartier comme si c'était la mer: prêtes à y plonger. Même les pigeons ont des goûts de luxe. Ils picorent, aux terrasses de l'Hôtel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant