Charlene de Monaco, princesse pour le pire et pour le meilleur

le
0
PORTRAIT - Malgré un plan média digne d'un block-buster, Charlene reste une quasi-inconnue. Elle fuit les micros, même si elle peut s'exprimer en anglais.

Samedi après-midi, à 17 h 38, elle ne sera plus Melle Charlene Wittstock. Devant les têtes couronnées d'Europe et 1 500 journalistes, le prince Albert prendra pour épouse cette belle Sud-Africaine. Kate Middleton, qui a épousé le prince William le 29 avril, était si stressée que les téléspectateurs l'ont à peine entendu chuchoter «I will» . Pour Charlene, qui rêvait d'un mariage intime, ce sera pire. La moindre moue, le moindre regard absent sera analysé à la loupe. Tout le monde aura les yeux rivés non sur sa robe mais sur son visage. Et pour cause : mardi, à J-3 des festivités, le palais et l'avocat du prince, Thierry Lacoste, ont dû démentir que la future épouse a voulu s'enfuir de Monaco. «Des rumeurs, il y en a eu, il y en a et il y en aura» , a rétorqué la promise. Néanmoins, cela jette un froid. Les fans de contes de fées croisent les doigts pour que Charlene, 33 ans, ait un destin plus heureux que celui de Diana.

Dans l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant