Charge de 14 milliards de dollars pour Rio Tinto, démission du DG

le
0
DÉMISSION DU DG DE RIO TINTO
DÉMISSION DU DG DE RIO TINTO

LONDRES (Reuters) - Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a annoncé jeudi la démission inattendue de son directeur général Tom Albanese, conséquence d'une charge de 14 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros) liée à ses deux principales acquisitions, dans l'aluminium et le charbon mozambicain.

L'action a ouvert en baisse de 4,5% en réaction à cette annonce.

Tom Albanese, qui avait rejoint Rio Tinto il y a une vingtaine d'année, sera remplacé par Sam Walsh, actuellement directeur de la division minerai de fer.

En poste depuis 2007, Tom Albanese avait jusqu'à présent été épargné par les conséquences d'une politique d'acquisitions jugée hasardeuse, dont celle de l'aluminier canadien Alcan dès sa première année au poste de directeur général.

Depuis lors, le groupe minier a subi plusieurs exercices déficitaires dans l'aluminium et inscrit une charge de 8,9 milliards de dollars il y a un an. Il comptait réduire la taille de cette division en vendant l'essentiel de ses actifs en Australie et en Nouvelle-Zélande mais les acheteurs ne se sont pas bousculés.

Rio avait par ailleurs racheté les houillères Riversdale, actives surtout au Mozambique, en 2011.

La démission de Tom Albanese s'accompagne de celle de Doug Ritchie, chargé des opérations d'acquisition et d'intégration des actifs mozambicains.

La charge de dépréciation de 14 milliards de dollars se répartit entre l'aluminium à hauteur de 10 à 11 milliards et le charbon mozambicain pour trois milliards.

Le groupe minier pense également annoncer d'autres dépréciations mineures de l'ordre de 500 millions de dollars. Les chiffres définitifs figureront dans les comptes annuels publiés le 14 février.

"Le conseil d'administration de Rio Tinto prend acte du fait qu'une dépréciation de cette ampleur liée à l'acquisition relativement récente au Mozambique est inacceptable", a déclaré le président de Rio, Jan du Plessis.

"Nous déplorons également d'avoir à effectuer à nouveau une importante dépréciation dans notre division aluminium, quand bien même cette industrie continue de subir des changements défavorables significatifs de par le monde".

Kate Holton et Clara Ferreira-Marques; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant