« Chaque fidèle a sa pratique »

le
1
« Chaque fidèle a sa pratique »
« Chaque fidèle a sa pratique »

Sociologue des religions, Olivier Bobineau a fondé le cabinet d'études et de conseil axé sur la laïcité The Olive Branch. Il est l'auteur du livre « les Musulmans, une menace pour la République ? » aux Editions Desclée de Brouwer.

Quelles sont les spécificités de l'islam de France ?

OLIVIER BOBINEAU. Dans l'islam, nous avons affaire à une galaxie de sensibilités, de doctrines, d'écoles juridiques. Chaque fidèle a sa pratique en France, sa propre conception de vivre sa foi. Rien que dans le courant mystique du soufisme, on dénombre 40 sensibilités. Face à un tel pluralisme, comment avoir un seul représentant ? Par ailleurs, l'islam de France est dépendant des Etats étrangers qui veulent protéger leurs communautés respectives, défendre leurs intérêts sur leur territoire hexagonal. Cette dépendance, personne n'a réussi à la conjurer.

Quelles en sont les conséquences ?

On plaque sur les musulmans de France un système inadéquat. On a une instance représentative, le Conseil français du culte musulman (CFCM), en proie à des querelles internes, avec parfois une dominante marocaine, une autre algérienne. Cela crée une déconnexion entre la base et son élite.

Que faut-il faire pour que l'islam de France soit mieux représenté ?

Il faudrait au sein du CFCM non pas un président, mais un porte-parole tournant. Et que cette structure rompe ses liens avec les Etats étrangers. Le pouvoir ne doit pas être entre leurs mains. Il est important de favoriser une collégialité intégrant des « blédards » mais aussi des musulmans qui ont grandi dans l'école de la République, en ne laissant pas les manettes à des hommes de paille.

Comment fonctionne une mosquée ?

D'un côté, il y a l'imam, le guide spirituel ; de l'autre, le président de l'association cultuelle. Le problème est que l'imam doit souvent se soumettre au président de l'association, lui faire plaisir. Il n'a guère de marge de man½uvre. C'est un piston ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6437502 le mardi 13 jan 2015 à 08:50

    La première chose à faire c'est,quelle que soit la sensibliyé,fire respecter les loi de la République.Aucune dérogation ne doit être tolérée,c'est le début du communautarisme .Plus d'abattoirs hallal ou casher.Pas d'heures spéciales à la piscine pour les femmes ou autre coutumes musulmanes.Habillement eurpéen.Ceux qui ne se plient pas à notre civilisation doivent être invités à partir,sinon expulsion.Plus de double nationalité, etc...