Chapecoense, le jour d'après

le
0
Chapecoense, le jour d'après
Chapecoense, le jour d'après

Après la tragédie et le recueillement, le football sudaméricain cherche comment subvenir aux besoins actuels et futurs de Chapecoense.

Il y a sept ans, ils ramaient en quatrième division et se tapaient des trajets de 20 heures en bus. Et puis, ils ont fini par remonter. D'abord en Serie C, un championnat dans lequel ils ont passé trois longues saisons. Ensuite en Serie B, où ils n'ont pas traîné. Et en 2014, les voilà déjà en Serie A. Et puis, en deux ans, ils passent d'un objectif maintien, à un quart de finale de Sudamericana perdu contre River, à une finale qu'ils ne joueront jamais contre l'Atlético Nacional, à une nuit en enfer. Au final, soixante et onze morts (quatre personnes ne sont pas montées dans l'avion), six survivants, dont trois joueurs : Alan Ruschel, Jackson Follman, Hélio Neto (le gardien Danilo, héros de la demi-finale contre San Lorenzo a succombé à l'hôpital). Parmi les survivants, il y avait également un membre du staff, un journaliste et une hôtesse de l'air. Toute la journée, des vagues de soutiens et de minutes de silence : Neymar, Messi, Casillas, Falcao, de nombreux autres joueurs sud-américains, partout dans le monde et sur de nombreux terrains. Et puis également tous les clubs brésiliens qui affichent à l'unisson l'écusson de Chapecoense, assorti de ce message : "Aujourd'hui, tous les clubs brésiliens ne font qu'un".

Hoje, todos os clubes do Brasil são um só. #ForçaChape #PrayForChapecoense pic.twitter.com/mUKagrvjOW

— Atlético (@atletico) 29 novembre 2016
Autour du stade, dans les vestiaires du club, les quelques joueurs qui n'ont pas pu faire le déplacement et de nombreux supporters se recueillent, s'embrassent, s'enlacent. Dans la soirée, le stade est ouvert pour l'occasion et un hommage est rendu aux victimes. Un mouvement qui se termine dans les rues et les églises de Chapecó.

[FOTOS] Desolación en hinchas de Chapecoense, que lloran la partida de sus jugadores https://t.co/g36czyvm3z

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant