Chaos politique au Pakistan

le
0
Le premier ministre est en état d'arrestation, tandis que la capitale, Islamabad, est paralysée par 50.000 manifestants.

New Delhi (Inde)

Est-ce une tentative de coup d'État? Mardi, le Pakistan s'est enfoncé dans une grave crise politique. La Cour suprême a ordonné l'arrestation du premier ministre, Raja Pervez Ashraf, pour son implication dans un scandale de corruption.

L'ordre de la plus haute instance judiciaire pakistanaise intervient alors qu'environ 50.000 manifestants campent devant le Parlement à l'appel d'un religieux modéré, Tahir-ul-Qadri. À quelques mois des législatives, il exige l'inéligibilité des politiciens corrompus et la formation d'un gouvernement intérimaire, nommé par les juges et les militaires d'ici au scrutin. Après avoir rassemblé 100.000 personnes à Lahore le 23 décembre, Tahir-ul-Qadri a accentué la pression dimanche sur le gouvernement du Parti du peuple pakistanais (PPP) en marchant vers Islamabad. Arrivé dans...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant