Chantôme et la revanche des anciens Parisiens

le
0
Chantôme et la revanche des anciens Parisiens
Chantôme et la revanche des anciens Parisiens

Transféré au mercato à Bordeaux, Clément Chantôme a l'occasion de jouer un vilain tour au PSG. À une époque, c'était presque devenu une tradition.

Clément Chantôme va retrouver le PSG, son PSG. Ce n'est pas la première fois, il avait joué l'aller et le retour la saison dernière avec le maillot de Toulouse où il était en prêt. Mais cette fois-ci, le milieu de terrain n'est pas que de passage, avec les valises à l'hôtel pour l'année. Il a été transféré à Bordeaux et a coupé le cordon définitivement avec un club qui l'a vu débuter en 2006, à une époque où Paris traversait encore des crises à l'automne. D'ailleurs, lui, le garant de l'esprit du PSG "authentique" aura peut-être envie de remettre au goût du jour une vieille fable dans l'histoire de la formation francilienne, celle qui veut qu'un ancien Parisien a toujours l'occasion de prendre sa revanche. Une fable qui s'est écrite lors de la saison 1998-1999, la plus explosive du club avec des mots-clés qui font froid dans le dos : Charles Biétry, Alain Giresse, Igor Yanovski...
Loko, Laspalles, Ouédec et Maurice en une saison
Cette saison-là, Paris finit neuvième, sorti sans gloire contre le Maccabi Haïfa du premier tour de Coupe des coupes. Une saison marquée par le licenciement précoce d'Alain Giresse, qui n'aura fait que 10 matchs sur le banc parisien, et le retour aux affaires d'Artur Jorge. Sitôt débarqué, le Portugais fait comprendre à Patrice Loko que ses deux saisons à 20 buts ne comptent pas. Il faut partir, et vite. L'ancien Canari s'enfuit chez le promu lorientais. Et démarre avec un doublé en décembre pour la réception du PSG au Moustoir. Recrue bretonne de Biétry, Nicolas Laspalles est prié de s'en aller au bout de 5 matchs au mercato. Il trouve refuge à Lens et offre la victoire à Bollaert contre le PSG début février d'un but du genou.

Dégagé également au mercato après avoir été recruté quelques mois plus tôt à l'Espanyol Barcelone, Nicolas Ouédec marque le but de la victoire pour Montpellier à dix minutes de la fin au Parc début avril. Et le joueur qui avait été vite vendu pour faire de la place à Ouédec, Florian Maurice, marque également dans l'enceinte parisienne un mois plus tard. Ce que l'histoire ne retiendra pas, puisque le Paris de Bergeroo réussira finalement à renverser la tendance contre l'OM avec des buts de Marco Simone et Bruno Rodríguez. Mais ces deux attaquants-là ont eux aussi été priés de quitter Paris à un moment donné. Et, évidemment, ils ont marqué quand ils ont recroisé leurs anciens coéquipiers. Simone avec Monaco, Rodríguez avec...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant