Chantal Jouanno : "Le dialogue environnemental s'est largement dégradé avec la crise"

le
0
La sénatrice juge qu'il faut aller plus vite et plus fort sur des sujets comme la nouvelle taxe carbone, afin de changer de modèle de société.
La sénatrice juge qu'il faut aller plus vite et plus fort sur des sujets comme la nouvelle taxe carbone, afin de changer de modèle de société.

Alors que la deuxième édition de la Conférence environnementale commence vendredi, nous avons demandé à la sénatrice UDI et ancienne secrétaire d'État à l'Écologie ce qu'elle pensait du bilan du gouvernement en la matière. Si elle le juge bien maigre, elle plaide néanmoins pour un dépassement des clivages entre les partis sur ces questions. Début 2013, elle a cofondé, avec la conseillère régionale EELV Laurence Vichnievsky Ecolo Ethik, un think tank dédié aux questions vertes.

Le Point.fr : Que vous inspirent les réalisations du gouvernement en matière d'écologie?Chantal Jouanno : Pas grand-chose ! Aujourd'hui, il y a des engagements qui sont loin d'être concrétisés. À part ouvrir des débats et des conférences, il n'y a eu que des signaux négatifs. Comme les évictions successives de deux ministres ou les déclarations d'Arnaud Montebourg...Avec Philippe Martin, les questions d'environnement n'ont-elles pas gagné quelqu'un de compétent sur le sujet ?Je ne remets pas en cause la personne, Philippe Martin est quelqu'un de bien. Mais le vrai sujet de son ministère, c'est sa structure. Aujourd'hui, quelles sont ses marges d'action ? C'est un micro-ministère. Delphine Batho avait enfin réalisé que son budget se faisait raboter. Avec Nicolas Sarkozy, l'Écologie avait conservé le rang de ministère d'État, avec un périmètre extrêmement large. La contribution climat énergie (ex-taxe carbone), l'écotaxe poids...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant