Chantal Brunel embarrassée par une affaire de financement occulte

le
0
Le mari de la députée UMP, l'homme d'affaires Denys Brunel, a été mis en examen pour blanchiment d'argent. Il est soupçonné d'avoir détourné près de 100.000 euros pour financer la campagne de sa femme, en 2002.

L'ancien directeur général de Monoprix, Denys Brunel, a-t-il organisé un montage financier au profit de sa femme, la députée UMP de Seine-et-Marne Chantal Brunel ? C'est ce que prétend depuis 2004 Edouard Meldonian, l'ancien directeur d'une société informatique liée, à la fin des années 90, à l'enseigne de grande distribution. En 2000, son entreprise aurait été contrainte de dégager de l'argent liquide, via un système de fausses factures, pour travailler avec Monoprix.

Dans une lettre adressée au parquet de Meaux, Edouard Meldonian parle d'un total de 98.000 euros, payés en trois fois. Les fonds, transitant via une société-écran belge, auraient ensuite été utilisés pour financer la campagne législative de Chantal Brunel, en 2002. Un «racket» organisé au profit de la parlementaire, selon le plaignant. A l'époque des faits, Denys Brunel lui aurait dit que sa femme avait «besoin d'argent pour ses activités politiques», qu'il fallait «l'aider» et que son

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant